Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Isère : Mireille d’Ornano, sanctionnée, perd la présidence du FN38

lundi 2 mai 2016 à 20:31 Par Léopold Strajnic, France Bleu Isère

Sa fidélité au fondateur du Front national lui aura coûté son titre de présidente du FN38 ! Mireille d'Ornano ne dirigera plus la section iséroise du FN, une punition pour s'être affichée aux côtés de Jean-Marie Le Pen, plutôt que de sa fille, Marine Le Pen, ce dimanche 1er mai.

Mireille d'Ornano évincée de la présidence du FN38
Mireille d'Ornano évincée de la présidence du FN38 - DL

Grenoble, France

Le bureau politique du Front national, réuni lundi à Paris, a décidé de démettre Mireille d'Ornano. L'eurodéputée avait justifié, sur France Bleu Isère, ce lundi son choix d'apparaître aux côtés de Jean-Marie Le Pen dimanche 1er mai pour rendre hommage à Jeanne d'Arc à Paris. Alors que Marine Le Pen défilait dans un autre quartier de la capitale : un crime de lèse-majesté.

Pour le conseiller municipal grenoblois Front national, Alain Breuil, la sanction qui frappe Mireille d'Ornano est logique  "quand je l’ai vue en première ligne à côté de Jean-Marie Le Pen, je me suis dit qu’est-ce qu’elle fait là" et Alain Breuil de renchérir "on ne peut pas suivre deux chefs à la fois surtout quand il y a eu les tensions actuelles et que Jean-marie Le Pen a été exclu du front national… Ce n’est pas cohérent".

Parachutage

La présidence du FN 38 devrait revenir à Thibaut Monnier, inconnu en Isère jusqu'à hier. Ce conseiller régional, tête de liste dans le département de l’Allier, alors qu’il était président de la fédération du Front National dans le Jura. "Il fait un peu le pompier de service" confesse Alain Breuil, qui aurait préféré "que le bureau politique départemental soit consulté".

Deux autres ténors du Front national ont été sanctionnés lundi soir à l’issue du bureau national : Marie-Christine Arnautu et Bruno Gollnisch. Les deux cadres historiques du parti ont dû quitter leurs fonctions dirigeantes pour s’être affichés, eux aussi, aux côtés de Jean-Marie Le Pen.