Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"J'aurais voulu qu'il y ait un taux de participation encore plus bas" Estelle, habitante de Lunel

-
Par , France Bleu Hérault

L'abstention est un des faits marquants du premier tour des élections départementales et régionales dimanche. Dans le canton de Lunel, l'abstention est de 69,5 %, 72% sur la commune de Lunel.

Le taux d'abstention frôle les 72 % sur la commune de Lunel aux élections départementales et régionales 2021
Le taux d'abstention frôle les 72 % sur la commune de Lunel aux élections départementales et régionales 2021 © Maxppp - Vanessa MEYER

Avec un taux d' abstention de 66,73 % au premier tour des dernières élections départementales et régionales dimanche, l'Hérault est dans la moyenne nationale avec des disparités importantes entres les cantons ruraux et les cantons urbains. Dans le canton de Lunel, l'abstention est de 69,5 %, 72% sur la commune de Lunel

Les jeunes se sont abstenus à plus de 80 %

L'abstention connait une telle ampleur que malgré quelques tendances, il n'y a pas de profil type de l'abstentionniste. On peut malgré tout relever que les jeunes ont très peu voté, 87 % d'abstention chez les 18/24 ans, 83 % pour les 25/34 ans selon l'institut Ipsos. "Ça ne m'étonne pas, relève Romain, lunellois de 25 ans, les jeunes ne vont plus voter, moi j'ai pris ma carte d'électeur parce que c'est mieux pour trouver du travail, mais la politique, c'est fini !". 

"Je préfère laisser les autres voter pour moi." - Dylan, 25 ans.

Sarah qui a 30 ans n'a même pas sa carte d'électrice, "je ne suis pas la politique, j'y connais rien, et ça ne sert à rien d'aller voter". Romain acquiesce et renchérit : "De toutes manières, qu'on vote ou qu'on ne vote pas, ce sera toujours des corrompus au final". Un peu plus loin Dylan, 25 ans : "J'ai oublié d'aller voter, j'ai pas le temps en ce moment, je viens de finir ma formation, de signer un contrat de travail et je passe mon permis, le week-end je profite des potes". Il hésite et finit par admettre : "Je ne sais pas quoi voter entre tous, je n'ai pas reçu les brochures, alors je préfère laisser les autres voter pour moi".

La défiance vis-à-vis des politiques

Mais les jeunes ne sont pas les seuls à avoir boudé les urnes. Liliane, 65 ans, avoue, un peu honteuse, que la pluie a eu raison de son élan électoral, "à la dernière minute, il s'est mis à pleuvoir, ça m'a coupé dans mon élan. Mon mari est allé voter, mais moi non". Liliane assure qu'elle ira au deuxième tour "s'il ne pleut pas" car elle admet que l'enthousiasme n'est pas au rendez-vous : "On n'y connait plus rien, on ne maitrise plus rien. De toutes manières, on ne s'adresse plus qu'à des machines sur internet, on n'a plus besoin d'élus en fait. Il n'y a plus de relations humaines". 

"Il faudrait penser à nous, le peuple." - Estelle, 42 ans.

Des élus inutiles, c'est aussi le sentiment de Christian, 40 ans, qui lui aussi n'est pas allé voter, "il y a trop d'élections, trop de fois où il faut aller voter pour des personnes qui ne servent à rien". Estelle, 42 ans, aide à domicile et mère de trois enfants va encore plus loin, "j'aurais voulu qu'il y ait un taux de participation encore plus bas. Il faudrait peut-être qu'ils se rendent compte qu'à un moment donné, il faudrait penser à nous, le peuple. Nous, on ne nous épargne pas, nous les petits.Tout augmente mais pas les salaires. Il y a plus de précarité, il y a de moins en moins de travail. On est pauvre et les politiques nous incitent à taper sur les autres pauvres au lieu de leur demander des comptes, à eux".

Estelle, lunelloise de 42 ans, mère de trois enfants

Dylan, 25 ans

Les lunellois expliquent pourquoi ils n'ont pas voter

Choix de la station

À venir dansDanssecondess