Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Mort de Jacques Chirac

Mort de Jacques Chirac : en Isère, il avait été stagiaire... et Président !

-
Par , , , France Bleu Isère

En cinquante ans de vie politique, Jacques Chirac est passé à plusieurs reprises par l'Isère. Retour sur ses venues dans le département en tant que stagiaire à la préfecture, candidat, ministre et président.

L'ancien président Chirac visite le salon en compagnie du ministre de l'agriculture Bruno Le Maire.Cohue autour d'eux.
L'ancien président Chirac visite le salon en compagnie du ministre de l'agriculture Bruno Le Maire.Cohue autour d'eux. © Radio France - Nathanael Charbonnier

Isère, France

Au cours de sa longue carrière politique, Jacques Chirac a plusieurs fois foulé le sol isérois. Chirac le candidat, Chirac le premier ministre, Chirac le président et aussi, on le sait moins, Chirac l’étudiant à l'ENA et stagiaire à Grenoble.

Stagiaire à Grenoble

Ce moment de sa vie est peu connu. En 1957, de retour de la guerre d'Algérie, tout juste marié à Bernadette, il reprend ses études à l'ENA et se retrouve affecté à la préfecture de l’Isère pour un stage qui, si l'on en croit ce qu'il raconte dans ses mémoires parues en 2009, ne le passionne vraiment pas. Il évoque  "six longs mois caniculaires et fastidieux qui le plongent, écrit-il, dans la torpeur". Heureusement, son épouse Bernadette Chirac est là, il l'a raconté bien des années plus tard : "Nous étions en stage de préfecture, je travaillais pour préparer le concours de sortie et elle m'a beaucoup aidé notamment matériellement en tapant mes notes à la machine."

La découverte de la question agricole

Les notes en question serviront à un rapport sur le développement économique de l'Isère alpestre, tout un programme. Mais dans ses mémoires, Jacques Chirac reconnait malgré tout qu'il doit à cet interminable stage grenoblois sa toute première initiation aux questions agricoles.

Les visites officielles

Jacques Chirac en Isère, c'est aussi 30 ans plus tard une visite officielle. Nous sommes en mars 87. Celui qui est alors Premier Ministre est accueilli par le maire d'alors, qui est aussi son ministre de l’environnement, Alain Carignon. Ce jour-là, au palais des sports de Grenoble Jacques Chirac remet aussi la légion d'honneur à Jeanie Longo.

La maternité de la Mure, une promesse pas tenue

De la visite suivante, ce sont les isérois qui n'en gardent pas forcément un bon souvenir. On est en avril 1995, dans le sprint final de la campagne présidentielle. En déplacement sur le plateau Matheysin, le candidat Chirac promet que s'il est élu président, en mai, il sauvera la maternité de La Mure ! Une promesse qui sera enterrée comme la maternité un an plus tard.

En 1997, auprès des gendarmes

En 1997 le président Chirac chef des armées choisit l’Isère pour sa première visite à des gendarmes. il rencontre donc les mobiles de Bourgoin-Jallieu, inaugure la nouvelle gendarmerie de l'Isle d'Abeau et va saluer le peloton de gendarmerie de haute montagne de l’Isère lors d'un exercice à Saint-Nizier du Moucherotte dans le Vercors.

"Améliorer l'attractivité de la France, c'est aussi soutenir le développement de la science et de la technologie. La recherche et l'innovation seront parmi les premières conditions d'une nouvelle croissance" - Jacques Chirac sur Crolles 2

Ces mots, les derniers de Jacques Chirac en Isère remontent à mars 2003. Le président inaugurait alors Crolles 2. L'alliance ST Micro Philips Motorola dans les nano technologies. 3.5 milliards d'euros. Un investissement présenté à l'époque comme le plus grand dans le secteur industriel en France sur les 10 années précédentes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu