Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Mort de Jacques Chirac

De la Corrèze à l'Élysée : retour sur la carrière politique de Jacques Chirac

- Mis à jour le -
Par , France Bleu, France Bleu Creuse

Jacques Chirac est mort ce jeudi matin, à l'âge de 86 ans annonce sa famille. Il a été le 22ème président de la République française, de 1995 à 2007, mais aussi maire de Paris et fondateur de deux partis politiques de droite.

L'annonce de l'élection de Jacques Chirac, en 1995, devant la mairie de Paris
L'annonce de l'élection de Jacques Chirac, en 1995, devant la mairie de Paris © Reuters

Jacques Chirac, ancien président de la République, est mort à 86 ans ce jeudi matin, a annoncé sa famille. De la Corrèze à l'Élysée en passant par la mairie de Paris, retour sur la carrière de l'un des plus grands hommes politiques de la Ve République.

La Corrèze, sa première conquête

Jacques Chirac n'a à l'origine rien de corrézien, puisqu'il est né à Paris en 1932. Après ses études à Sciences Po et l'ENA, il est parachuté à Sainte-Féréole, en Corrèze, où il se fait élire conseiller municipal en 1965. Cinq ans plus tard, il dirige le département. À l'époque déjà, il aime les bains de foule et serrer des mains, comme lors de l'inauguration de la foire de la Corrèze ici en 1975.

L'un des pères du RPR

Le Rassemblement pour la République naît en 1976. Jacques Chirac crée un parti de droite se revendiquant gaulliste. Un levier puissant pour celui qui sera élu maire de Paris l'année suivante. Jacques Chirac continuera à présider le RPR jusqu'en 1994. Après sa réélection comme Président en 2002, ce parti est dissous au sein de l'Union pour la majorité présidentielle devenue l'Union pour un mouvement populaire (UMP).

La mairie de Paris, tremplin pour l'Élysée

Après avoir créé l'ANPE comme secrétaire d'État, avoir occupé plusieurs fauteuils de ministre dans les années 70 dont celui de Premier ministre, Jacques Chirac est élu maire de Paris en 1977. Un événement puisque la capitale n'avait plus de maire depuis 1870.

Premier mandat de président de la République

En 1995, Jacques Chirac s'installe à l'Élysée pour sept ans. Il nomme Alain Juppé Premier ministre, pour lutter contre le déficit budgétaire de la France et préparer le passage à l'euro. Ce début de septennat est aussi marqué par la décision de mener une dernière campagne d'essais nucléaires, ce qui lui vaut de nombreuses critiques de la part des écologistes mais aussi d'autres pays comme le Japon ou les États-Unis.

Deux ans plus tard, il décide de dissoudre l'Assemblée nationale, suite à une forte vague de grèves contre la réforme des retraites du public. Le Président pense ainsi renforcer sa majorité et donner à son gouvernement un nouveau souffle, mais les Français ne l'entendent pas ainsi. Les socialistes battent la droite aux élections, et Lionel Jospin devient Premier ministre. C'est la troisième cohabitation.

Réélection face à Jean-Marie Le Pen

En 2002, Président et Premier ministre se retrouvent concurrents dans la course à l'Élysée. Mais les résultats du premier tour laissent le Parti socialiste et la France sonnés : Lionel Jospin est éliminé, devancé par le candidat du Front National Jean-Marie le Pen.

Lionel Jospin se retire de la vie politique, et Jacques Chirac est réélu grâce à la mobilisation de l'électorat contre l'extrême-droite. Ce second mandat sera notamment marqué par le refus de Jacques Chirac d'engager la France dans la guerre en Irak, s'opposant ainsi aux États-Unis.

Après la vie politique

En 2005, le président de la République est fragilisé par un accident vasculaire cérébral. Il ne briguera pas un autre mandat en 2007. Un an après l'élection de Nicolas Sarkozy, il crée la Fondation Chirac "au service de la paix". À partir de 2010, l'affaire des emplois fictifs à la mairie de Paris le rattrape. Il est poursuivi pour détournement de fonds publics et abus de confiance. Un accord d'indemnisation est finalement négocié avec la Mairie de Paris, qui lui permet d'échapper à une condamnation. Rejugé pour les mêmes faits en 2011, il est condamné le 15 décembre à deux ans de prison avec sursis.

Depuis son retrait de la vie politique, les apparitions publiques de Jacques Chirac étaient rares, et représentaient souvent un événement comme le montre ce reportage du Parisien/Aujourd'hui en France, en 2010 au Salon de l'Agriculture.

En novembre 2013, il avait été vu aux côtés du président Hollande, dans le cadre d'une remise de prix de sa Fondation. Après cela, il avait été hospitalisé à trois reprises, la dernière en décembre 2015. Selon un sondage datant d'avril 2015, Jacques Chirac était, 20 ans après le début de son premier mandat, considéré comme le Président le plus sympathique de la Ve République.

  - Aucun(e)
-
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu