Infos

Jacques Laisné, nouveau trésorier de l'UMP : "Si c’était mes finances, je serais inquiet"

Par Benjamin Fontaine, France Bleu Périgord lundi 23 juin 2014 à 10:25

Jacques Laisné trésorier UMP
Jacques Laisné trésorier UMP © Radio France - Benjamin Fontaine

L'ancien préfet, conseiller-maître honoraire à la Cour des comptes et 3e sur la liste UMP aux municipales à Bergerac a été choisi pour être le nouveau trésorier de l'UMP. Il n'est pas très optimiste sur l'état des finances du parti.

Trois jours après avoir pris ses fonctions comme trésorier de l'UMP, Jacques Laisné était ce lundi matin l'invité de France Bleu Périgord. L'ancien numéro 3 sur la liste de Carmel Fontana aux municipales à Bergerac a été nommé par le triumvirat composé de Jean-Pierre Raffarin, Alain Juppé et François Fillon .

"J'ai surtout beaucoup travaillé avec Jean-Pierre Raffarin lorsque j'étais préfet des Deux-Sèvres, mais je ne sais pas qui a donné mon nom" a expliqué Jacques Laisné. "J'ai réfléchi plusieurs heures, j'ai pensé au contexte politique, aux difficultés financières que connait l'UMP mais je me suis dit qu'on me faisait beaucoup d'honneurs en me proposant ce poste ."

D'ailleurs, à propos des finances du parti, celui qui a été auditeur à la Cour des Comptes et reste conseiller-maître honoraire est plutôt pessimiste :"Si c'était les miennes, je serais inquiet. Il y a un fort endettement, des charges de fonctionnement importantes et des remboursements à faire. Il faut remettre de l'ordre. On ne construit pas sur des déficits."

"Il n'y a rien d'immoral a prêter 3 millions à son parti." — Jacques Laisné, trésorier de l'UMP

Ce week-end, le journal Médiapart a révélé que Christian Jacob, le chef du groupe UMP à l'Assemblée National avait prêté 3 millions d'euros au parti après les législatives de 2012. Il a depuis confirmé, mais depuis, plusieurs députés comme Hervé Mariton ou Christian Estrosi se sont dit très "choqués" par ces révélations.****

Jacques Laisné, lui, n'est pas scandalisé : "C'est totalement régulier, il y a eu une convention de prêt, le reboursement a commencé. Le groupe a agi en tant que banquier. Il n'y a rien d'immoral à cela . Il s'agit d'un prêt et non pas d'un don."

Après les révélations sur l'affaire Bygmalion, l'ex-directeur de cabinet de Jean-François Copé, Jérôme Lavrilleux sera présenté ce mardi au bureau politique du parti pour statuer sur son éviction. Jacques Laisné sera autour de la table mais il ne souhaite pas, pour l'instant, se prononcer sur son départ : "Mon rôle n'est pas d'hurler avec les loups. On ne va pas condamner les gens avant de les avoir entendus . J'attends de connaître ses arguments. Il y a la présomption d'innocence en France, il faut la respecter. "

Invité Jacques Laisné

Partager sur :