Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Je cherche toujours une 2e urne", les difficultés des petites communes pour le double scrutin de juin

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

L'organisation des élections régionales et départementales des 20 et 27 juin est un casse-tête pour les petites communes en Moselle. C'est la 1er fois que 2 scrutins sont organisés le même jour, et il faut des espaces séparés de vote. Par endroit, il manque une urne, un isoloir ou des assesseurs.

Un bureau de vote (Illustration)
Un bureau de vote (Illustration) © Radio France - Noémie Guillotin

Deux élections le même jour, cela veut dire deux fois plus d'assesseurs et de matériel électoral - urnes et isoloirs.  Cette nouvelle donne pose peu de problème dans les grandes villes mais plusieurs toutes petites communes en Moselle ne sont pas complètement prêtes pour les scrutins des 20 et 27 juin prochain.  

On n'arrive pas à trouver une 2e urne électorale, il y a rupture de stocks

Au village de Lucy, dans le sud mosellan, 220 habitants, le maire par intérim Joel Pierrard, cherche désespérément une 2e urne électorale :  "On n'arrive pas à en trouver. Il y a rupture de stock. Nous n'en avions qu'une jusqu'à présent". A Honskrich, près de la frontière alsacienne, la commune dispose de deux urnes mais d'un seul isoloir. A moins d'un moins du scrutin, le maire Carol Monsieu n'a plus envie de batailler : "Ce n'est peut-être pas ce qui est recommandé mais nous ferons avec, je n'ai pas d'autres solutions". 

Vaccination prioritaire pour les assesseurs

Pour tenir l'espace de vote des régionales d'un côté, des départementales de l'autre, il faut aussi le double d'assesseurs. André Houpert, le maire de Burtoncourt, dans le centre mosellan, a enfin bouclé son équipe, ça représente quand même 14% de ses 170 votants : "Il me fallait 25 personnes mais ça n'a pas été facile. Grâce à la vaccination prioritaire, j'ai pu convaincre des postulants mais tout le monde ne voulait pas de faire vacciner, donc pour les autres, ce sera auto-test le matin avec de venir au bureau de vote".

Le protocole sanitaire impose aussi une jauge limitée d'électeurs le jour du scrutin. Mais comme l'abstention s'annonce importante, ça n'inquiète pas trop les élus de ces petites communes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess