Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Municipales à Grand-Quevilly : le maire sortant Marc Massion raccroche après vingt ans de mandat

Arrivé dans l'équipe municipale en 1977, élu maire de Grand-Quevilly en 2000, Marc Massion ne se présentera pas aux élections municipales du mois de mars. Il fait le bilan de ses 20 ans de mandats sur France Bleu Normandie.

Le maire de Grand Quevilly, Marc Massion, dans les locaux de France Bleu Normandie.
Le maire de Grand Quevilly, Marc Massion, dans les locaux de France Bleu Normandie. © Radio France - Thomas Schonheere

Le Grand-Quevilly, France

Il parcoure les couloirs de la mairie depuis plus de quarante ans. Marc Massion, élu maire de Grand-Quevilly (Seine-Maritime) pour la première fois en 2000, à la suite de Laurent Fabius, est arrivé dans l'équipe municipale en 1977. Il a également été député (1981-1986) et sénateur (1995-2013), mais "le mandat que je préfère c'est celui de maire", affirme celui qui a également été conseiller général pendant plus de quinze ans. 

"Je n'ai pas de regret"

"Je n'ai jamais éprouvé de lassitude ou d'ennui, j'ai toujours aimé et j'aime toujours ce que je fais, raconte Marc Massion, invité ce lundi 13 janvier de France Bleu Normandie. C'est avec le mandat de maire qu'on a le contact avec la population le plus intense. C'est aussi avec ce mandat-là que l'on vérifie soi-même si les engagements que l'on prend sont tenus. Et la population elle-même peut vérifier !"

"Quitte à paraître immodeste, je n'ai pas de regret", sourit le maire de 84 ans qui ne se représentera pas aux élections municipales du mois de mars. Marc Massion se souvient du SIVOM, créé en 1974 : déjà une première structure d'agglomération, bien avant la création de la métropole, avec une trentaine de communes.

Après toutes ces années à la mairie de Grand-Quevilly, Marc Massion va bien sûr continuer à suivre la vie municipale. "Mais je ne vais pas m'immiscer dans la gestion, dans la critique ou dans l'approbation, je vais prendre du recul." Même pas un SMS à son successeur de temps en temps ? "Je ne peux pas vous dire, on verra bien", rigole-t-il.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu