Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Je suis très triste de perdre un ami", François Hollande réagit à la disparition de Gérard Vandenbroucke

-
Par , France Bleu Limousin

Le Président de Limoges Métropole est décédé hier, vendredi 15 février, à l'âge de 71 ans. L'ancien chef de l'Etat salue ce samedi matin sa mémoire.

François Hollande salue la mémoire de son ami Gérard Vandenbroucke, le président de Limoges Métropole décédé ce 15 février 2019.
François Hollande salue la mémoire de son ami Gérard Vandenbroucke, le président de Limoges Métropole décédé ce 15 février 2019. © Maxppp - Ludovic Maillard

Le président de la communauté urbaine Limoges Métropole est décédé. Gérard Vandenbroucke se battait depuis des mois contre un cancer. La maladie l'a emporté vendredi soir à l'âge de 71 ans.

Gérard Vandenbroucke, engagé en politique depuis le début des années 80, s'acceptait lui-même comme le "Poulidor" de la politique. Longtemps deuxième, que ce soit à l'ancienne région Limousin puis en Nouvelle-Aquitaine, ou bien à Limoges Métropole avant d'en devenir le président en 2014.

Je perds un ami", François Hollande

Cet élu, très apprécié au-delà des clivages politiques, était un pilier du Parti Socialiste et donc un vieux compagnon de route de François Hollande. 

Contacté par France Bleu Limousin, l'ancien Président de la République honore sa mémoire et salue son parcours dans la vie publique en Limousin : "c'était une personnalité forte même si il était souvent réservé. Quand il parlait, on l'entendait. Il avait aussi une sorte de discrétion polie qui ne l'empêchait pas de dire vertement ce qu'il pensait. Il avait aussi une sorte de fantaisie puisqu'il avait eu l'idée d'organiser un festival (salon de presse et d'humour NDLR) qui a un grand succès. Et puis c'était un socialiste qui ne se posait pas de questions pour savoir comment était le socialisme avant , comment il serait après. Ce qui comptait pour lui, c'était de défendre la justice sociale, l'égalité, l'émancipation de chacun, l'éducation. Et puis il était constant, fidèle et loyal, des valeurs auxquelles je suis très attachées. Je suis très triste de perdre un ami". 

François Hollande pourrait assister aux obsèques de Gérard Vandenbroucke qui se dérouleront dans le courant de la semaine prochaine, dans son village de Saint-Just-le-Martel. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess