Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : La réforme des retraites

Pour Jean-Charles Colas-Roy, député LREM de l'Isère, il faut maintenir le cap de la réforme des retraites

-
Par , , France Bleu Isère

Cette semaine, le texte de la réforme des retraites sera présenté en conseil des ministres. Un moment crucial alors que la contestation entre dans son 45e jour de contestation. Pour Jean-Charles Colas-Roy, député La République en Marche, il ne faut pas changer de ligne directrice.

_"Il y a des incertitudes à clarifier."Jean-Charles Colas-Roy, député de la deuxième circonscription de l'Isère, le reconnait, la réforme des retraites n'est pas parfaite. Après un passage en Conseil des ministres le 24 janvier, le texte sera examiné dans la foulée par le Parlement, l'occasion de redéfinir certains points : "Il faudra rediscuter de ce qu'est la pénibilité, si le travail de nuit en relève ou non par exemple."_ 

Pour autant, le député reste convaincu que cette réforme est la bonne : "Nous souhaitons mettre en place ce système universel [...] et passer de 42 régimes à un seul, tout en reconnaissant des spécificités pour certaines professions et en prenant compte la pénibilité."

"Les gens me disent "Tenez bon'" - Jean-Charles Colas-Roy, député LREM de l'Isère

Au 45e jour de mobilisation contre la réforme des retraites, l'inquiétude reste palpable : "Il y a des gens qui sont contre, qui ont peur que cela chamboule l'ensemble du système [...] Mais _le texte ne sera pas retiré_, le projet de système universel est plus juste. Quand je suis dans ma circonscription le week-end, les gens me disent "Tenez bon". 

Un premier pas en direction des syndicats

Après qu'Edouard Philippe a retiré la mesure polémique de l'âge pivot, Jean-Charles Colas -Roy espère que les syndicats iront dans le bon sens : "Nous essayons de les écouter, nous expliquons comment fonctionne ce système et comment on le finance." Le député regrette néanmoins que la grève se radicalise, faisant référence aux cérémonies de vœux perturbées cet hiver : "La grève oui, les intimidations, non." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess