Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Jean-Claude Gaudin démissionne de la présidence de la métropole Aix-Marseille-Provence

mardi 4 septembre 2018 à 2:30 - Mis à jour le mardi 4 septembre 2018 à 11:27 Par Mélodie Viallet, Laurent Grolée et Isabelle Lassalle, France Bleu Provence et France Bleu

Jean-Claude Gaudin, qui aura bientôt 79 ans, a annoncé, ce mardi 4 septembre, en fin de matinée, sa démission de la présidence de la métropole Aix-Marseille-Provence qu'il pilote depuis deux ans. Il devrait rester maire de Marseille jusqu'en 2020.

Jean Claude Gaudin démissionne de la présidence de la métropole
Jean Claude Gaudin démissionne de la présidence de la métropole © Radio France - Laurent Grolée

Marseille, France

Jean-Claude Gaudin ne faisait pas mystère ces derniers temps d’une certaine lassitude face aux charges et aux attaques répétées dont il fait l’objet depuis deux ans la tête de la jeune institution. À bientôt 79 ans, l’ancien vice-président du Sénat a donc amorcé un premier virage vers sa retraite politique étant entendu qu’il ne briguera pas un cinquième mandat de maire de Marseille en 2020. Il a annoncé ce mardi 4 septembre vers 11 heures lors d'une conférence de presse sa démission de la présidence de la Métropole. 

"Tout mon soutien à Martine Vassal." (Jean-Claude Gaudin)

Jean-Claude Gaudin a apporté "tout son soutien", pour lui succéder, à la présidente LR du conseil départemental des Bouches-du-Rhône, Martine Vassal. "La succession est assez facile", a déclaré au cours d'une conférence de presse Jean-Claude, qui présidait la métropole depuis sa création en 2016 : "dans la perspective de la fusion du département (des Bouches-du-Rhône) et de la métropole voulue par le gouvernement, Martine Vassal est la mieux placée". Cette dernière est actuellement sa première vice-présidente à la métropole.

Un passage de flambeau au prochain conseil métropolitain 

La présidente du département des Bouches-du-Rhône Martine Vassal faisait office d’ultra favorite à sa succession. Elle ne s’est jamais cachée, notamment sur France Bleu Provence, de ces ambitions métropolitaines. Jean-Claude Gaudin devrait passer le flambeau lord du prochain conseil métropolitain le 20 septembre. 

Jean-Claude Gaudin qui a toujours porté la métropole Aix-Marseille-Provence à bout de bras, essuyant les piques inlassables de certains maires, dont la maire d’Aix-en-Provence Maryse Joissains, farouchement opposée à tout rapprochement entre Aix et Marseille. C’est donc agacé par ces luttes intestines que Jean-Claude Gaudin a jeté l’éponge ce mardi matin.

Jean-Claude Gaudin reste maire

Le vice-président honoraire du Sénat a du reste de nouveau annoncé mardi qu'il conservait son mandat de maire jusqu'en 2020. 

De nombreuses réactions politiques

Dans un communiqué, Renaud Muselier, président LR de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur "prend acte" du choix de Jean-Claude Gaudin. "Fervent défenseur de la création de cette institution, je me tiendrai à la disposition de son successeur pour dessiner une vision commune. Je souhaite que cette démission permette à l’ensemble des élus métropolitains d’élire un nouveau Président qui sera capable d’apaiser un territoire en souffrance, d’impulser une véritable vision au service de cette institution qui est une chance pour notre département des Bouches-du-Rhône et de porter une vision pour en faire un territoire attractif, innovant et dynamique".

Maryse Joissains, maire d'Aix-en-Provence appelle à "soutenir Martine Vassal". "Jean Claude GAUDIN m’a appelée pour m’annoncer sa démission de la Présidence de la Métropole peu avant le commencement de sa conférence de presse ce matin. Je l’ai remercié de cette forme de délicatesse" a expliqué Maryse Joissains. "Martine Vassal m'a appelée en fin de matinée pour m'informer qu'elle allait rapidement initier des séances de travail afin de bien caler l’avenir. Je pense que c’est un vrai tournant qui s’amorce et il faut que le Pays d’Aix prenne ses responsabilités aux côtés de Martine Vassal" 

Le sénateur RN Stéphane Ravier, candidat déclaré à la mairie de Marseille affirme quant à lui que le choix de soutenir Martine Vassal "n'étonnera personne puisqu'il n'est que la conclusion d'une véritable mise sur orbite électorale de Madame Vassal, amorcée cet été par le maire de Marseille". Stéphane Ravier considère par ailleurs que  "Martine Vassal avait fait placarder dans toute la ville que le département allait s'engager à hauteur de 100 millions pour Marseille, le compte n'y est toujours pas. Où est passé cet argent ?" s'intérroge l'élu? 

Le sénateur LR Bruno Gilles qui pourrait déclarer sa candidature pour la mairie de Marseille dans les prochaines semaines rend hommage à Jean-Claude Gaudin "le seul responsable politique à avoir eu la légitimité nécessaire pour assumer cette mission tout en dirigeant la deuxième ville de France" avant de préciser que "mon amie Martine Vassal, Présidente du Conseil Départemental, est incontestablement la mieux placée pour prendre les commandes de la métropole". Dans un communiqué, Bruno Gilles précise aussi comme un rappel que "Jean-Claude Gaudin prouve qu’il sait passer le témoin et qu’il a toujours eu le respect de la parole donnée".

Le chef de file de l'opposition socialiste Benoît Payan indique qu'il a appris cette démission "avec surprise" tout en respectant le travail de Jean-Claude Gaudin "dans l’émergence de cette nouvelle institution". Mais il estime que "Marseille et son territoire méritent mieux que des plans de carrière".