Politique

Jean-François Copé veut une loi exigeant la transparence de tous les partis

Par Marina Cabiten, France Bleu lundi 3 mars 2014 à 12:49

Jean-François Copé UMP
Jean-François Copé UMP © MAXPPP

Le président de l'UMP a annoncé lundi qu'il allait déposer deux propositions de loi, pour imposer la transparence financière aux partis politiques ainsi qu'aux dirigeants d'organes de presse bénéficiant d'aides de l'État. Jean-François Copé répond ainsi aux accusations de favoritisme du Point, hebdomadaire selon lequel l'argent de l'UMP a profité à une société fondée par des proches de Copé.

Jean-François Copé a répondu lundi aux accusations de favoritisme lancées la semaine dernière par l'hebdomadaire Le Point. Le président de l'UMP s'est dit victime d'une "chasse à l'homme", et a annoncé le dépôt à l'Assemblée nationale de deux propositions de loi en avril.

"Prendre aux mots les donneurs de leçons"

Ces deux textes ont pour but selon le député-maire de Meaux d'imposer la transparence financière aux partis politiques. Jean-François Copé se dit prêt à rendre publiques les comptes de l'UMP, à condition que toutes les formations fassent de même. C'est l'objet de la première proposition de loi annoncée. La seconde poursuit le même objectif, mais concernant cette fois les responsables d'organes de presse bénéficiant d'aides de la part de l'État. Ils devraient selon le président de l'UMP être soumis aux mêmes règles de transparence que les parlementaires, concernant notamment leur patrimoine.

En attendant que ces deux textes soient adoptés, rien ne sera fait à l'UMP. Les documents comptables seront placés sous scellés.

Amusement du PS

Cette absence d'action immédiate n'a pas manqué d'être soulignée par des membres du PS, comme David Assouline l'un de ses portes-parole sur Twitter > Le Parti socialiste a également ironisé sur ces propositions de transparence. Plusieurs de ses membres ont notamment rappelé que le 17 septembre dernier, Jean-François Copé a voté contre la loi sur la transparence, tout de même adoptée. Le député Olivier Dussopt a même partagé le lien vers le vote en question >

Partager sur :