Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDÉO - Jean Grenet, l'ancien maire de Bayonne, est mort

-
Par , France Bleu Pays Basque

Jean Grenet, l'ancien maire de Bayonne, est mort ce mardi 23 février 2021 dans sa 82ème année.

Jean Grenet, en 2007, dans son bureau de maire, à Bayonne
Jean Grenet, en 2007, dans son bureau de maire, à Bayonne © Maxppp - Bertrand LAPEGUE / Sud Ouest

Jean Grenet est mort à son domicile bayonnais ce mardi 23 février. Il avait 81 ans. Succédant à son père, Henri qui avait dirigé Bayonne pendant 37 ans, Jean Grenet est devenu maire dans la ville où il était né (en 1939) en 1995. Ce chirurgien a ensuite enchaîné trois mandats jusqu'en 2014, date à laquelle il annonce qu'il ne se représentera pas, mettant fin à 55 ans de "dynastie Grenet". Il avait fait de la rénovation du centre-ville une de ses priorités.

Réhabiliter le vieux Bayonne

Jean Grenet a ainsi fait voter la rénovation des halles au début des années 2000 et la piétonnisation de certaines rues. Il a aussi maintenu l'hôpital en centre-ville, un choix contesté, comme l'arrivée d'un magasin Ikea. En 2010, Jean Grenet avait également été très critiqué pour avoir pris un arrêté obligeant les bars du petit Bayonne à fermer à minuit et demi du lundi au jeudi soir pour éviter les nuisances sonores. Arrêté qu'il avait finalement abrogé en 2011. 

Parmi les autres transformations voulues par l'ancien maire, il faut noter celle du site des anciennes casernes de la Nive pour accueillir les bâtiments du conseil général et une partie de la faculté. Et ce centriste ne manquait jamais de rappeler qu'il avait fait porter à 27% le taux de logement social de la ville.

Par ailleurs, à la fin des années 90 Bayonne, Anglet et Biarritz se disputent des cinémas mais Jean Grenet échoue à attirer les "gros" du secteur comme Pathé ou Gaumont. Finalement, la ville aménagera l'Atalante, cinéma d'art et essai. 

Jean Grenet à son domicile en juillet dernier
Jean Grenet à son domicile en juillet dernier © Radio France - Oihana Larzabal

Corrida et rugby

Jean Grenet n'a pas été uniquement maire. Il fut député RPR de 1995 à 2012 et a suppléé Alain Lamassoure quand celui-ci était au gouvernement, avant d'être battu par la candidate socialiste Colette Capdevielle ; sa toute première défaite électorale. Il aussi pris la suite de son père au conseil général en 1992, sous une étiquette UDF avant d'adhérer au parti radical valoisien et a présidé pendant sept ans la Communauté d’agglomération Côte basque Adour.

Aficianado, très attaché à la corrida et aux arènes de Bayonne, il a été le président de l’Union des villes taurines de France.

Enfin, il était très proche de l'Aviron bayonnais, dont il a été le président. En 2009, le vote en conseil municipal du financement d'une tribune du stade Saint-Léon, devenu Jean-Dauger, à hauteur de 600.000 euros avait fait bondir l'opposition socialiste. D'autant que dans le même temps, l'Aviron (qui est une entreprise privée) avait été exonéré de sa redevance pour utiliser le stade municipal, soit un cadeau de 208.000 euros. En août 2019, à 80 ans, Jean Grenet avait été chargé des relations institutionnelles du club de rugby, notamment des projets immobiliers. 

En juillet dernier, il avait accordé une interview à France Bleu Pays Basque. Entretien à retrouver ici

Choix de la station

À venir dansDanssecondess