Infos

Jean-Jack Queyranne sur l’A45 : "Nous n’allons pas sur le réseau routier et autoroutier"

Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 2 mars 2015 à 18:54

Jean-Jack Queyranne, président socialiste de la région Rhône-Alpes

À l’occasion de l’annonce du contrat de plan États-Région pour 2015-2020, le président de la Région Rhône-Alpes redit qu’il ne financera pas l’A45. Et selon lui ceux qui, à droite, disent qu'eux le feront s'ils sont élus sont des «démagogues».

QFActu Etat Région

FBSEL : Le contrat de plan État Région a été présenté ce lundi, et dans ce contrat on ne voit rien sur le financement de l'A45. Jean-Jack Queyranne : _« Vous ne l’avez pas vu… et vous avez bien vu. Puisque  l’A45 n’était pas un objet de financement. L’État s’est engagé sur le routier et sur un certains nombres d’opérations qui étaient déjà en instance. Je pense en ce qui concerne la Loire sur la RN82 entre Neulise et Balbigny et l’échangeur de la Varizelle. Mais la question de l’A45 relève d’autres procédures. Vous savez que l’appel d’offres à eu lieu et que l’État a déterminé le montant de son engagement en fonction du concours des collectivités publiques. » * *FBSEL: Alors ça veut dire que pour vous c’est exclu de financer ce projet ? * Jean-Jack Queyranne *: « En ce qui concerne la région notre position est connue depuis longtemps. Nous n’allons pas sur le réseau  routier et autoroutier. La Région se concentre sur le ferroviaire. La règle a déjà été annoncée à plusieurs reprises et depuis plusieurs années tant à Saint-Étienne Métropole et qu’au Conseil Général de la Loire. » *FBSEL : Les soutiens de Laurent Wauquiez –candidat de la droite – annoncent que lui fera cette A45. Vous n’avez pas peur de vous faire dépasser ? *_ Jean-Jack Queyranne *: « Les élections peuvent être des occasions d’assaut de démagogies. Il faut garder raison. On ne pas dire que la Région dépense inconsidérément et puis se lancer dans une opération pour lesquelles les règles ont été définies depuis pratiquement 10 ans.  Maintenant on peut modifier des règles. Mais si on modifie les règles, il faudra le faire soit en créant des emprunts supplémentaires, donc des impôts, soit en faisant au détriment d’autres investissements. Au fond Monsieur Wauquiez qui est candidat, on connaît  comment on peut procéder quand on est candidat. On peut avancer des projets sans les financements. Ça s’appelle la démagogie. » *

Partager sur :