Politique

Jean-Jacques Urvoas redevient prof : "c'est une cure de jouvence"

Par Benjamin Bourgine, France Bleu Breizh Izel et France Bleu lundi 11 septembre 2017 à 19:53

Dans l'amphi de la fac de Droit, Jean-Jacques Urvoas répond (encore un peu) aux médias
Dans l'amphi de la fac de Droit, Jean-Jacques Urvoas répond (encore un peu) aux médias © Radio France - Benjamin Bourgine

L'ancien Garde des Sceaux du gouvernement Valls retrouve la vie de maître de conférence. Loin du faste des ministères, et de l'Assemblée nationale, le prof de droit et de science politique retrouve les amphis et les étudiants. Et semble le faire avec beaucoup de plaisir.

Il avait eu un peu de mal à encaisser le coup. La défaite aux législatives du mois de juin avait mis fin à 10 ans de travail comme parlementaire, président de la commission des lois et ministre de la Justice. Le choix de rester au PS, le "tsunami politique En Marche" comme il le qualifie devant ses étudiants... Pas simple de retrouver goût à la "vraie vie" après tout ça. Alors Jean-Jacques Urvoas a potassé, pendant l'été il s'est replongé dans ses cours, et le voilà de nouveau sur l'estrade de l'université.

Des cours à Quimper, Brest et Paris

Ou plutôt DES universités, parce que le travail allait peut-être lui manquer, alors il a pris les devants : "Je vais donner des cours ici, à Quimper, mais aussi à l'UBO à Brest, à Paris-Dauphine et aussi à Sciences-Po". Rien que ça. Se gaver de travail pour tourner la page de la politique ? Au contraire. "C'est passionnant, ça va me permettre de réfléchir à l'action conduite pendant 10 ans. Au premier semestre, je parle de science politique, et ensuite je donnerai des cours de droit constitutionnel. Ce qui a fait ma vie pendant 10 ans : la Ve République. Tout ça avec un regard critique, naturellement, c'est ce que permet l'université ".

Jean-Jacques Urvoas donne son premier cours à Quimper depuis 10 ans - Radio France
Jean-Jacques Urvoas donne son premier cours à Quimper depuis 10 ans © Radio France - Benjamin Bourgine

Jean-Jacques Urvoas retrouve l'UBO : reportage

Transmettre le sens critique aux étudiants

Après avoir été prof, directeur de cabinet, parlementaire et ministre, c'est une 4e page de sa vie professionnelle qui commence. Il promet aussi qu'il aura souvent des commentaires sur l'actualité politique. On ne se refait pas. "Je ne crois pas à l'objectivité. Je crois à la subjectivité revendiquée. Je ne demande pas à mes étudiants de penser comme moi, mais qu'ils apprennent à critiquer ce que je dis, à se faire leur propre jugement et à construire un raisonnement."

Les ordonnances ? C'est la prime donnée à la techno-structure

Alors, les ordonnances ? On en parle quand ? "On en parlera quand on parlera de la législation de bureau. C'est la prime donnée à la techno-structure, au détriment de la représentation nationale. C'est un outil constitutionnel qui n'a pas nécessairement le meilleur usage garanti." Un argumentaire pour les manifestants de ce mardi contre la réforme du code du Travail ?

Un plaisir de redevenir Prof ? Oui répond l'ancien garde des Sceaux