Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Jean-Louis Valentin ne briguera pas de nouveau mandat à la tête de la communauté d'agglomération du Cotentin

-
Par , France Bleu Cotentin

Le président de la communauté d'agglomération du Cotentin a annoncé, lundi 30 septembre, qu'il ne serait pas candidat à un nouveau mandat en mars 2020. Jean-Louis Valentin quitte la vie politique et veut se consacrer à sa vie personnelle et à ses nouveaux projets, notamment celui de devenir avocat.

Le président de la communauté d'agglomération souhaite se consacrer à sa vie personnelle et à ses nouveaux projets professionnels.
Le président de la communauté d'agglomération souhaite se consacrer à sa vie personnelle et à ses nouveaux projets professionnels. © Radio France - Noémie Lair

Valognes, France

"Il est temps pour moi de vous dire que je ne solliciterai pas de nouveau mandat en mars 2020." C'est par ces mots que Jean-Louis Valentin, président de la communauté d'agglomération du Cotentin, a annoncé à ses collaborateurs qu'il tournait la page de la vie politique, lundi 30 septembre.

"J'ai considéré qu'il était temps pour moi de mettre un terme à l'exercice de tout mandat politique." - Jean-Louis Valentin, président de la communauté d'agglomération du Cotentin

"Cela fait 12 ans que je suis président d'une intercommunalité, a-t-il rappelé. Ces mandats ont été marqués par des transformations profondes. J'ai eu l'immense chance et le privilège d'en être un des artisans et je pense qu'il est temps pour moi de me consacrer à ma vie personnelle et de mener d'autres projets. J'ai laissé beaucoup d'énergie et beaucoup de force dans la construction du grand Cotentin. Je suis heureux qu'il fonctionne de manière satisfaisante même s'il reste encore beaucoup de choses à construire et de réalisations à achever. Mais j'ai considéré qu'il était temps pour moi de mettre un terme à l'exercice de tout mandat politique."

Tourner la page de la vie politique

Cette décision n'a pas été simple à prendre souligne le président de la communauté d'agglomération : "Ce n'est jamais facile. J'ai construit ici beaucoup de liens, tissé beaucoup de relations d'amitié et je suis très attaché au Cotentin. Il était inimaginable il y a encore quelques années qui nous puissions unifier le Cotentin au sein d'une collectivité unique. Cela a nécessité un engagement de tous les instants et il n'est pas facile aujourd'hui de tourner la page."

L'heure n'est pas encore au bilan de son action mais déjà, il se remémore ses premiers souvenirs en politique. "Je me suis engagé il y a très longtemps, en 1992 pour Jacques Chirac et j'ai eu la chance de faire la campagne présidentielle de 1995 à ses côtés." En ce jour d'hommage national après le décès de l'ancien président, Jean-Louis Valentin souligne donc avoir eu "beaucoup d'émotions" et avoir été "bouleversé par sa mort, comme tous les Français"

"N'ayant donc ni de projet national dans lequel je pourrais m'inscrire, ni de volonté de continuer au-delà de 2020 sur le plan local, le mieux pour moi est de mettre un terme à mon activité politique." - Jean-Louis Valentin, président de la communauté d'agglomération du Cotentin

Mais cette émotion et cette nostalgie des premiers engagements ne lui redonnent pas envie de continuer car il ne trouve plus sa place dans la politique actuelle : "Je crois que nous vivons un nouveau cycle politique avec Emmanuel Macron. Le cycle local arrive lui à son terme et je pense que ceux qui ont construit le grand Cotentin ne sont pas forcément ceux qui sont le mieux placés pour le gérer demain et lui donner une nouvelle impulsion. N'ayant donc ni de projet national dans lequel je pourrais m'inscrire, ni de volonté de continuer au-delà de 2020 sur le plan local, le mieux pour moi est de mettre un terme à mon activité politique."

En passe de devenir avocat

A 55 ans, Jean-Louis Valentin dit vouloir se consacrer à sa vie personnelle, à sa famille et à ses nouveaux projets. Parmi eux, celui de devenir avocat et ce, au barreau de Paris. Mais il promet de revenir de temps en temps dans le Cotentin pour voir ses amis et sa famille mais aussi pour garder un œil observateur et curieux sur certains projets qu'il a lancé, notamment le centre aquatique de Valognes.

Choix de la station

France Bleu