Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Jean-Luc Mélenchon en rock star à Caen galvanise ses fans... pendant que d'autres restent à la porte

vendredi 15 mars 2019 à 0:36 Par Philippe Thomas, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Le leader de la France Insoumise a choisi Caen pour son premier meeting avec Manon Aubry, la tête de liste de son parti aux élections européennes. Un succès populaire qui a dépassé l'organisation du parti puisque 200 personnes sont restées à la porte, faute de places.

Jean-Luc Mélenchon a parlé durant deux heures
Jean-Luc Mélenchon a parlé durant deux heures © Radio France - Philippe Thomas

Caen, France

"Fin du monde, fin du mois, mêmes responsables, même combat !" : c'est le slogan retenu pour le meeting au centre des congrès de Caen à deux jours de la marche pour le climat. Il faut dire - si l'on en croit les sondages - que La France Insoumise est actuellement au coude à coude avec Europe Ecologie Les Verts pour être le premier parti de gauche au soir du 26 mai, loin derrière la République en Marche et le Rassemblement National, mais nettement devant le Parti Socialiste. L'enjeu écologique est donc capital pour convaincre les indécis, surtout quand on sait que près d'un électeur potentiel sur deux d'EELV se dit prêt à changer d'avis d'ici l'élection.

200 personnes bloquées à la porte du centre de congrès, faute de places

La tête de liste Manon Aubry tente de calmer la colère de ceux restés à la porte - Radio France
La tête de liste Manon Aubry tente de calmer la colère de ceux restés à la porte © Radio France - Philippe Thomas

Encore faut-il pouvoir écouter Jean-Luc Mélenchon. Si près de 700 personnes ont pris place dans les deux salles du centre des congrès, 200 se retrouvent bloquées à la porte, faute de place. La tête de liste aux élections européennes, Manon Aubry, 29 ans, dont c'est le premier combat politique, va au charbon et sort pour tenter de calmer la grogne. Mais les Insoumis ne se soumettent pas facilement : "comment peut-on vous confier les reines de l'Europe si vous n'arrivez pas à organiser un meeting ?" lance un sympathisant. Une autre se plaint d'être venue en car de Seine-Maritime : "vous auriez pu au moins nous garder des places" fait-elle remarquer. La plupart s'en va, quelques-uns viendront finalement compléter des rangs déjà bondés.

La foule pour voir Jean-Luc Mélenchon - Radio France
La foule pour voir Jean-Luc Mélenchon © Radio France - Philippe Thomas

Si le climat était une banque, on l'aurait déjà sauvé

A l'intérieur, le meeting débute. Muriel Kosman, 37 ans, orthophoniste à Caen - en 73ème position sur la liste - prend la parole avant de laisser rapidement la place Manon Aubry. La tête de liste LFI aux élections européennes défend alors "une écologie populaire, celle qui comprend que la lutte contre le changement climatique et la lutte contre les inégalités sont les deux faces d'une même pièce car aujourd'hui ceux qui sont responsables du réchauffement se sont les plus riches. 10% d'entre eux concentrent en effet la moitié des gaz à effet de serre." Et de soutenir les gilets jaunes dans leur action. Certains d'ailleurs arborent le fameux gilets dans la salle.

Première apparition sur écran géant avant d'arriver sur scène - Radio France
Première apparition sur écran géant avant d'arriver sur scène © Radio France - Philippe Thomas

Deux premières parties en quelque sorte avant celui que tout le monde attend. Et Jean-Luc Mélenchon, en véritable rock star, ou adepte du one man show, c'est selon, soigne son entrée : il apparaît d'abord sur écran géant de longues minutes avant d'arriver enfin sur scène sous les acclamations d'un public acquis à sa cause. Le leader de La France Insoumise va alors dérouler deux heures durant son programme, glisser quelques tacles à l'ensemble de la classe politique (à Emmanuel Macron en particulier, son meilleur ennemi et Yannick Jadot, le leader d'EELV ce soir dans le viseur de LFI). Avec à la clé quelques phrases qui font mouche : "si le climat était une banque on l'aurait déjà sauvé" s'amuse Jean-Luc Mélenchon. La salle applaudit.

A la sortie, le public est conquis : "ça fait du bien d'entendre ce genre de discours, il m'a galvanisé" peut-on entendre dans les travées du centre des congrès de Caen. Sera-ce suffisant pour faire un bon résultat aux élections européennes ? Réponse au soir du 26 mai.