Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

VIDÉO - Jean-Luc Mélenchon répond à Emmanuel Macron sur France Bleu : "Nous accuser de violences, c'est indigne"

jeudi 3 mai 2018 à 13:18 - Mis à jour le jeudi 3 mai 2018 à 14:02 Par Thibaut Lehut, France Bleu

Jean-Luc Mélenchon a qualifié les déclarations d'Emmanuel Macron "d'indignes", ce jeudi sur France Bleu. Le chef de l'État avait dénoncé le comportement des "élus qui tiennent constamment un discours d'agitation", suite aux violences du 1er-Mai à Paris.

Jean-Luc Mélenchon sur France Bleu, ce jeudi 3 mai 2018.
Jean-Luc Mélenchon sur France Bleu, ce jeudi 3 mai 2018. © Radio France -

Invité de France Bleu ce jeudi, Jean-Luc Mélenchon a qualifié les propos d'Emmanuel Macron "d'indignes". "Il sait très bien que je suis en désaccord absolu avec les méthodes déployées par ces groupes violents", a-t-il expliqué, faisant allusion aux casseurs qui ont sévi en marge de la manifestation parisienne du 1er-Mai. 

"Ce n'est pas une méthode de combat efficace mais un coup de main donné à nos pires ennemis", a-t-il ajouté. "On combat Emmanuel Macron mais politiquement, avec les armes de la démocratie et la mobilisation populaire". "Ceux qui utilisent la violence comme mode d'action, qu'ils appellent à des manifestations de violence mais qu'ils ne viennent pas dans les nôtres pour détruire notre message", a déploré le député, "car nous nous faisons récupérer".

"Je n'ai jamais dit que je n'acceptais pas le résultat de l'élection"

"La violence de la société, elle est par ailleurs immense, je comprends que des gens soient indignés", a estimé l'ex-candidat à l'élection présidentielle. "Vous, moi, quand on va rentrer ce soir on va trouver des gens en train de dormir dans le froid, et on n'en parle pas beaucoup", a-t-il déploré. "Cette violence a l'air d'être normale et il n'y aurait que celle contre un McDo qui serait anormale ?".

Jean-Luc Mélenchon a estimé qu'"Emmanuel Macron en particulier est un violent, quand il impose par ordonnances la destruction du code du Travail, quand il fait cadeau de quatre milliards aux très puissants". "Il ne supporte pas l'opposition et traduit de manière anxieuse le doute qu'il a sur lui-même", a ajouté le chef de La France Insoumise. "Il n'arrête pas de dire que je n'accepte pas le résultat de l'élection : c'est faux je n'ai jamais dit ça".

"J'espère qu'on sera nombreux, festifs et joyeux à la Fête à Macron"

Jean-Luc Mélenchon s'est également exprimé sur la "Fête à Macron" initiée par le député LFI François Ruffin ce samedi 5 mai, et dont l'intitulé fait débat. "J'espère qu'on sera très nombreux, festifs et joyeux, et s'il en est autrement ce ne sera pas de notre fait", a-t-il estimé. 

Emmanuel Macron a fustigé jeudi "les élus qui tiennent constamment un discours d'agitation" après les violences qui ont éclipsé la manifestation syndicale du 1er-Mai à Paris, visant implicitement Jean-Luc Mélenchon. "Je pense qu'il y a beaucoup de gens qui veulent rejouer la partie démocratique. (...) Ils n'ont jamais accepté la défaite", a-t-il précisé en faisant allusion au leader de La France Insoumise, vaincu dès le premier tour de l'élection présidentielle.

L'interview en intégralité

> Si vous êtes sur iOS, cliquez ici pour voir la vidéo.