Politique DOSSIER : Les élections législatives 2017 en Occitanie

Jean-Marie Le Pen donne le coup d'envoi de la campagne des législatives à Palavas

Par Romain Berchet, France Bleu Hérault dimanche 22 janvier 2017 à 10:49

Jean-Marie Le Pen
Jean-Marie Le Pen © Maxppp - Olivier Hoslet

Jean-Marie Le Pen lançait ce samedi à Palavas (Hérault) la campagne des législatives de son micro-parti "les Comités Jeanne". Plus de 500 personnes étaient venues écouter le président d'honneur du Front national pour son premier meeting national.

Les poings levés en arrivant sur scène, Jean-Marie Le Pen a lancé samedi à la salle Bleue de Palavas la campagne pour les législatives de son mouvement "les Comités Jeanne".

Près de 200 candidats seront investis en France dont une trentaine en région Occitanie.

"Le temps n'est pas à l'apaisement", a lancé Jean-Marie Le Pen en ouverture de son discours. Pendant près de 30 minutes, le président d'honneur du FN a évoqué l'actualité et l'investiture de Donald Trump aux États-Unis. "La France doit se mobiliser vite" a conclu Jean-Marie Le Pen, en réaffirmant qu'il fallait "supprimer tout de suite toute immigration légale".

"Le temps n'est ni au calme, ni à l'apaisement. Il est à la mobilisation. Mais il faut le faire vite car la France est en déclin." - Jean-Marie Le Pen

Jean-Marie Le Pen à Palavas

Jean-Marie Le Pen à Palavas-les-Flots pour lancer la campagne des législatives  - Radio France
Jean-Marie Le Pen à Palavas-les-Flots pour lancer la campagne des législatives © Radio France - Romain Berchet

Une salle en admiration pour Jean-Marie Le Pen

Plus de 500 personnes avaient fait le déplacement dans l'Hérault pour écouter la nouvelle stratégie politique du président d'honneur du Front national. La salle Bleue de Palavas était entièrement acquise à la cause de Jean-Marie Le Pen.

Il y avait beaucoup de nostalgiques du temps où Jean-Marie Le Pen dirigeait le Front national. "Je pense que c'est un monument de l'histoire politique française", explique Virgile, 26 ans. Quelques larmes ont même coulé au moment de l'entrée sur scène du fondateur du FN.

La stratégie du FN critiquée

Cette nostalgie de l'ancien FN a des conséquences sur le parti. La nouvelle ligne politique insufflée par Marine Le Pen ne plaît pas : "Si Jean-Marie était encore là, je voterais pour lui. Mais pour les prochaines élections, je n'irai pas", s'énerve Lucienne. Jean-Michel, lui, restera à la maison pour le premier tour de la présidentielle : "Marine n'a pas les épaules, la qualité pour incarner ce que nous voulons."

Du côté des "Comités Jeanne", la direction l'assure : "La campagne de Jean-Marie Le Pen n'a pas pour but de mettre des bâtons dans les roues de Marine Le Pen", explique Lorrain de Saint-Affrique, secrétaire général de la formation politique.

Reportage auprès des militants qui soutiennent Jean-Marie Le Pen