Politique

Jean-Marie Le Pen, trouble-fête de l'Université d'été du FN ?

Par Anne Jocteur Monrozier, France Bleu Provence vendredi 4 septembre 2015 à 12:03

Marine et Jean-Marie Le Pen au congrès du FN en novembre 2014
Marine et Jean-Marie Le Pen au congrès du FN en novembre 2014 © MaxPPP

L'Université d'été du Front national, qui se tient ce week-end à Marseille, risque d'être perturbée par la présence de Jean-Marie Le Pen, fermement décidé à s'y inviter malgré son exclusion du Front national.

Le parc Chanot de Marseille accueille samedi 5 et dimanche 6 septembre 2015 l'Université d'été du Front national : quelque 2 000 militants sont attendus pour le discours de clôture de la présidente Marine Le Pen dimanche après-midi.

Au programme de ces deux jours de réunions, les régionales bien sûr, mais aussi "les crises qui secouent la France" (santé, immigration, fondamentalisme, réforme territoriale, agriculture...).

Nouveau départ contre vieille garde

Pour Marine Le Pen, ce rendez-vous marseillais est celui d'un "nouveau départ". Mais la question centrale sera celle de la présence de Jean-Marie Le Pen , exclu du Front national le 20 août dernier, mais qui entend bien jouer les trouble-fêtes.

L'ancien président du Front national a l'intention de s'exprimer samedi lors d'un déjeuner-débat dans le 13e arrondissement de Marseille, où doivent se réunir tous ses soutiens locaux. Mais il compte également s'inviter à l'Université d'été, en sa qualité de président du groupe FN au conseil régional de Provence-Alpes-Côte d'Azur, mandat qu'il détient toujours.

Une présence "pas souhaitée"

Ce vendredi matin, Marine Le Pen a expliqué que la présence de Jean-Marie Le Pen n'était "pas souhaitée, car elle créerait du buzz médiatique" , tout en précisant que s'il envisageait de "forcer physiquement le passage, nous ne l'empêcherons pas de rentrer" .

Signe de cette tension, plusieurs médias annonçaient jeudi que le FN aurait recours à une société de sécurité privée pour renforcer, voire suppléer, le "DPS", le service d'ordre interne du parti.

Une "Femen" face à "Lady MacBeth"

Mercredi, la présidente du FN avait ironiquement comparé son père à une "Femen" , référence à sa capacité à perturber les rendez-vous frontistes, celui-ci lui retournant un parallèle avec "Lady MacBeth" , qui "n'arrive pas à se laver les mains rouges de sang" du "parricide" qu'elle aurait commis.

"Ca va être un bordel innommable" , s'inquiète un soutien de Marion Maréchal-Le Pen. La candidate aux régionales en PACA, qui essaie de se tenir à l'écart du conflit familial , réunira les médias ce vendredi en fin de journée pour tenter d'éviter la tempête.