Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Jean-Paul Delevoye dévoile une nouvelle liste de 13 mandats et reconnaît "des erreurs"

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Le haut-commissaire nordiste en charge des retraites a communiqué une nouvelle déclaration d'intérêts suite à des révélations sur sa précédente déclaration qui comportait de nombreuses omissions.

Le Ministre chargé des retraites, Jean-Paul Delevoye
Le Ministre chargé des retraites, Jean-Paul Delevoye © Maxppp - Christophe Petit Tesson

Lille, France

13 mandats. Jean-Paul Delevoye déclare avoir occupé 13 mandats au cours des 5 dernières années, dont 11 sont toujours actifs... contre 3 mandats initialement déclarés. Le journal Le Monde révèle ce samedi soir la nouvelle déclaration du membre du gouvernement transmise à la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique (HATVP).

Série de révélations

Depuis lundi, les révélations sur des mandats non-mentionnés jusque-là par le "ministre des retraites" se succédait dans la presse : des mandats bénévoles mais qui pouvaient entraîner des conflits d'intérêts avec sa fonction actuelle (membre du conseil d'administration de la fondation SNCF qui pilote des opérations de mécénat, présidence de l'observatoire régional de la commande publique dans les Hauts-de-France,...). 

78 000€ de revenus pour un mandat de conseiller

Plus gênant et pouvant entraîner des poursuites judiciaires, son poste de président d'honneur du think tank Parallaxe adossé à  IGS, un groupe d'enseignement supérieur et de formation pour lequel il avait aussi un rôle de conseiller du délégué général. Deux postes qui lui ont valu des rémunérations depuis 2017 (78 408€ nets pour la seule année 2017 pour son rôle de conseiller et 73 338€ comme président d'honneur de Parallaxe), y compris depuis septembre 2019 et son entrée au gouvernement. Or, l'article 23 de la Constitution interdit formellement "tout emploi public ou toute activité professionnelle" aux membres du gouvernement.

Par ailleurs, son poste de haut-commissaire était rémunéré 74 526€ en 2018 mais il pouvait cumuler cette rémunération avec tout autre revenu tant que son rôle de haut-commissaire n'était pas intégré au gouvernement. Aux journalistes du monde, Jean-Paul Delevoye plaide la bonne foi : "Je n'en veux à personne sauf à moi. J'ai suffisamment dit que personne n'était au-dessus des lois pour ne m'appliquer ce principe à moi-même"

J'ai fait ces omissions car pour moi, c'était de l'engagement social.

La Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique décidera ce mardi 18 décembre si elle saisit la justice sur la non-conformité de la première déclaration d'intérêts de l'ancien maire de Bapaume.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu