Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Jean-Paul Delevoye et Jean-Baptiste Djebbari font leur entrée au gouvernement

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Le haut-commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye et le député Jean-Baptiste Djebbari (LREM) font leur entrée au gouvernement. Leur nomination a été officialisée par l'Élysée, en fin d'après-midi ce mardi.

Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites.
Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire à la réforme des retraites. © AFP - Kenzo Tribouillard

Jean-Paul Delevoye intègre le gouvernement à compter de ce mardi, a annoncé l'Élysée ce mardi soir. "Il était logique qu’ayant commencé comme Haut commissaire, je poursuive mon travail comme tel", a confirmé l'intéressé à La Voix du Nord. Une suite logique puisqu'il a mené les 18 premiers mois de concertations entre partenaires sociaux, visant à préparer la réforme des retraites. Les pistes dégagées à l'issue de ces discussions avaient été compilées dans un rapport rendu au gouvernement en juillet dernier

Un soutien de la première heure pour Macron

L'homme est par ailleurs un soutien de la première heure pour Emmanuel Macron. Il fut l'un des premiers, à droite, à rejoindre le candidat En Marche pendant la campagne présidentielle. À 72 ans passés, il deviendra le doyen d'un gouvernement auquel il apporte près de 40 ans d'expérience politique. Il a d'ailleurs été ministre de la Fonction publique de la Réforme de l'État et de l'Aménagement du territoire sous le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin entre 2002 et 2004.

Jean-Paul Delevoye sera au travail dès mercredi pour le séminaire gouvernemental de rentrée, précise franceinfo. La semaine est en effet chargée, puisque ce chantier des retraites est officiellement lancé : les partenaires sociaux sont attendus jeudi et vendredi à Matignon pour un nouveau round de concertations, en présence d'Édouard Philippe et donc de Jean-Paul Delevoye, sans doute. Agnès Buzyn sera également présente, la ministre des Solidarités et de la Santé restant attachée à ses prérogatives : "C'est moi qui porte les retraites", rappelait-elle encore la semaine dernière.

Chef d'orchestre de la "concertation citoyenne"

C'est pourtant bien Jean-Paul Delevoye qui devrait conduire la "concertation citoyenne" voulue par Emmanuel Macron, et dont les détails seront présentés aux partenaires sociaux. "Je garde la même équipe, le même lieu, pour être l’interlocuteur privilégié des partenaires et écrire la future loi", a détaillé le nouvel entrant au gouvernement. "Je tiens à un grand débat", avait de son côté prévenu Emmanuel Macron, souhaitant que ce chantier "incarne le changement de méthode" initié après la crise des "gilets jaunes".

Pour l'instant, c'est la durée de cet exercice qui semble faire débat au sommet du pouvoir. Vendredi, Gérald Darmanin a évoqué "un petit peu moins d'un an", avant qu'Édouard Philippe corrige son ministre des Comptes publics : le projet de loi "sera présenté au Parlement, comme je m'y suis engagé, dans les mois qui viennent".

L'un des principaux thèmes des concertations concernera la méthode de calcul du futur système de retraites. Expliquant "préférer un accord sur la durée de cotisation", le chef de l'Etat a remis en cause la principale proposition du rapport de Jean-Paul Delevoye, qui proposait la création d'un "âge pivot" fixé à 64 ans pour bénéficier d'une retraite à taux plein.

Un renfort pour Elisabeth Borne aux Transports

Outre Jean-Paul Delevoye, le gouvernement accueille également Jean-Baptiste Djebbari. Ce député de la Haute-Vienne de 37 ans va être nommé aux côtés d'Elisabeth Borne au ministère des Transports. Spécialiste de la question, Jean-Baptiste Djebarri a notamment rendu un rapport sur le projet de loi pour un nouveau pacte ferroviaire. Pour son baptême du feu au gouvernement, il devra défendre dès le 10 septembre le tentaculaire projet de loi sur les mobilités, qui passe en nouvelle lecture au Palais Bourbon.

Adepte des propositions chocs, il a suggéré récemment que les autoroutes reviennent dans le giron de l'Etat à la fin des concessions actuelles. Travaillant en 2015 à la création d'une compagnie aérienne interrégionale, il a rencontré Emmanuel Macron alors ministre, et s'est engagé dans sa campagne.

© Visactu -
Choix de la station

À venir dansDanssecondess