Politique

Jean-Paul Garraud : "J'avais proposé la déchéance de nationalité en 2006"

Par Florence Pérusin, France Bleu Gironde lundi 25 janvier 2016 à 10:31

Jean-Paul Garraud dans le studio de France Bleu Gironde
Jean-Paul Garraud dans le studio de France Bleu Gironde - Florence Pérusin

L'ancien député UMP du Libournais aujourd'hui magistrat affirme qu'il avait proposé cette mesure dès 2006 et qu'à l'époque le banc et l'arrière-banc du PS l'avait traité d'extrémiste. Il plaide aussi pour un duel de programmes et non pas d'hommes pour la primaire à droite.

France Bleu Gironde : Pour qui voterez-vous dans l’hypothèse d'un duel Sarkozy-Juppé à la primaire à droite ?

Jean-Paul Garraud: Comme pas mal de Français, j'ai été assez traumatisé par l'affaire Copé-Fillon. Je pense qu'il ne faut du coup surtout pas revenir dans ce style de contexte avec une division terrible qui nuit finalement à tout le monde. Je suis un peu dans le même état d'esprit que Nicolas Sarkozy, c'est à dire je pense qu'il faut avoir des programmes, et choisir entre ces programmes et non entre des personnes.

Malgré tout Nicolas Sarkozy place lui-même les débats sur le terrain personnel avec son livre en forme de mea culpa ?

Oui, mais il fait ce qu'il pense devoir faire, il se livre et je pense que c'est très bien. Chacun des prétendants a fait son livre et moi j'ai beaucoup apprécié celui d'Alain Juppé Pour un Etat Fort. La lutte antiterrosite sur laquelle je travaille notamment est une question essentielle. Moi dans mon optique, il faut absolument que ces primaires réussissent et ne soient pas source de division.

Nicolas Sarkozy est-il légitime à vos yeux ?

Oui en tant qu'ancien président, et et tant que président des Républicains, il a une légitimité qui ne peut pas être contestée. Mais la question n'est vraiment pas là, aujourd'hui, je pense qu'il y a une sorte d'incompréhension... Nicolas Sarkozy a pris le risque de se représenter à la présidence d'un parti alors qu'il était président de la république, et ça c'est du jamais vu et c'est très risqué. Ce risque, il l'a pris pour le pays car il a encore envie d'être utile comme les autres candidats. Je ressens cela profondément, ça fait maintenant 4 ans que je ne suis plus député et je travaille au service de la justice mais j'ai moi aussi une nette envie d'être utile à mon pays. Donc je suis un peu dans le même état d'esprit que lui.

Voteriez-vous la déchéance de nationalité aujourd'hui ?

Oui biensûr ! Je suis l'auteur d'une proposition de loi enregistrée en janvier 2006 à l’assemblée nationale, sur la déchéance de nationalité. Et à l'époque, ceux qui défendent aujourd'hui cette mesure à gauche me sont tous tombés dessus, m'ont diabolisé et traité d'extrémiste. Et bien aujourd'hui, la proposition de François Hollande va plus loin que la mienne il y a 10 ans.

Qu'est ce qu'il faut changer en priorité dans notre justice antiterroriste ?

Vous savez le 26 novembre dernier, bousculant tous les clivages je suis allé déposer sur le bureau du Président de la République une proposition de loi de réforme de notre justice antiterroriste, car la menace est permanente, il nous faut donc absolument une structure permanente. Le parquet de Paris qui a une compétence exclusive pour ces questions travaille remarquablement bien, mais cela ne suffit pas... J'ai donc proposé cette réforme avec tout mon coeur, mais pour l'instant je n'ai pas eu de suite, malheureusement.

 

Jean-Paul Garraud invité de France Bleu Matin