Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Troisième candidature de Philippe Poutou à la présidentielle : une "tradition" pour le politologue Jean Petaux

-
Par , France Bleu Gironde

Invité de France Bleu Gironde ce mardi, Jean Petaux a livré son analyse de la troisième candidature du Bordelais Philippe Poutou à une élection présidentielle. Pour le politologue, elle s'inscrit dans une "tradition de l'extrême-gauche", qui "ne change pas souvent de candidat".

Le politologue bordelais Jean Petaux sur France Bleu Gironde
Le politologue bordelais Jean Petaux sur France Bleu Gironde © Radio France - Capture d'écran France 3

Après l'officialisation d'une troisième candidature du Bordelais Philippe Poutou à une élection présidentielle, le politologue Jean Petaux a livré son analyse ce 29 juin sur France Bleu Gironde. "C'est un peu une tradition de l'extrême gauche" de "ne pas changer souvent de candidat" estime-t-il, citant notamment Arlette Laguiller (Lutte ouvrière). 

"Les formations, qui se réclament du trotskisme en particulier, gardent leur porte-parole et s'inscrivent dans le paysage politique", explique Jean Petaux, ce qui leur permet de bénéficier d'une "forme de capital confiance ou du moins de capital connaissance". À propos de l'absence d'alliance avec Jean-Luc Mélanchon pour l'élection présidentielle de 2022, le politologue bordelais pense qu'il y a "une forme d'impossibilité de partager le leadership" avec le fondateur de La France insoumise pour Philippe Poutou. "Chacun reprend ses billes", conclut Jean Petaux.

Quant aux élections régionales et départementales, le politologue Bordelais en tire un enseignement "assez historique", à savoir que la "carte des régions est identique avant ou après ces élections" de 2021. Et le président socialiste sortant de Nouvelle-Aquitaine Alain Rousset, qui repart pour un cinquième mandat, "s'ouvre un boulevard dans une majorité de gestion". Malgré tout, prévient Jean Petaux, il va falloir "prendre en compte" la "masse assez conséquente" des 86 élus de gauche qui ne sont pas membres du PS dans cette majorité, dont les radicaux et les communistes. 

Jean Petaux politologue de France Bleu Gironde

Choix de la station

À venir dansDanssecondess