Politique

Jean-Pierre Door, député : "ma femme s'occupe du carnet de chèque, des travaux, du ménage"

Par Stéphane Barbereau et Eric Normand, France Bleu Orléans mardi 31 janvier 2017 à 10:21

Le député (LR) de Montargis, Jean-Pierre Door
Le député (LR) de Montargis, Jean-Pierre Door © Radio France - Stéphane Barbereau

Le président du parti Les Républicains dans le Loiret réagit à "l'affaire Pénélope" après l'audition du couple Fillon par les enquêteurs ce lundi soir. La compagne du candidat de la droite est soupçonnée d'avoir occupé des emplois fictifs notamment comme assistante parlementaire.

Il a soutenu Nicolas Sarkozy lors de la primaire de la droite mais cela ne l'empêche pas aujourd'hui de monter au front pour défendre le candidat Fillon à la Présidentielle. Peut-être parce que Jean-Pierre Door fait partie de ces parlementaires qui emploient un membre de leur famille comme attaché parlementaire, en l'occurrence, sa compagne, Véronique :

Sur le terrain, j'ai besoin de quelqu'un qui s'occupe de la gestion de la permanence, d'avoir un carnet de chèques, de pouvoir régler les travaux, le ménage.

Jean-Pierre Door détaille le travaille de sa compagne, attachée parlementaire

Et le député ajoute : "ce n'est pas ma collaboratrice, que j'ai depuis 15 ans, qui va prendre sa retraite prochainement je crois, qui va s'occuper de cela". Jean-Pierre Door reconnaît que sa femme n'est jamais présente physiquement à la permanence ni à son bureau de l'Assemblée Nationale :

Elle a sa ligne de téléphone, elle est en ligne direct avec la personne qui siège à la permanence et tous les jours il y a des contacts, des compte-rendus de la presse, du courrier, étant donné que je suis à Paris.

Jean-Pierre Door emploie 3 attachés parlementaires. Il affirme ne pas utiliser en totalité l'enveloppe de 9 500€ par mois accordée à chaque député pour embaucher des collaborateurs. Il avance le chiffre total de 6 000€, sauf que dans le détail, ce chiffre est dépassé puisque sa femme touche 2 500€ par mois et que ses deux autres employés sont payés respectivement 3 000€ et 2 000€. Lui défend le droit pour un parlementaire d'embaucher un membre de sa famille :

Il faut arrêter de vouloir stériliser les parlementaires. Vous pouvez embaucher des personnes en qui vous n'avez pas confiance, ce n'est pas le résultat qu'on attend. Parlementaire, c'est une profession comme une autre, ou alors il faudrait interdire à toutes les autres d'embaucher des membres de sa famille

Réécoutez l'intégralité de l'interview de Jean-Pierre Door

Enfin, interrogé sur son choix entre le fauteuil de maire et le siège de député, s'il est réélu en juin, Jean-Pierre Door refuse de trancher catégoriquement même s'il précise qu'il a encore l'énergie pour réaliser un travail législatif.