Politique

Jean-René Lecerf, nouveau président du département du Nord

Par Eric Turpin et Cécile Bidault, France Bleu Nord jeudi 2 avril 2015 à 15:00

Jean René Lecerf, le nouveau président du département du Nord
Jean René Lecerf, le nouveau président du département du Nord © Cécile Bidault - Radio France

Le département du Nord a un nouveau patron. Quatre jours après les élections départementales, les conseillers départementaux ont choisi comme président Jean-René Lecerf, élu UMP, sénateur et ancien maire de Marcq-en-Baroeul.

Quatre jours après les élections départementales, les élus du Nord ont choisi leur président. C'est l'UMP Jean-René Lecerf qui préside désormais l'assemblée. Il était le seul candidat et il a été élu par 52 voix pour, 10 nuls et 10 abstentions. Une élection sans surprise. 

Dans le département le plus peuplé de France, Jean-René Lecerf est le symbole de la victoire de la droite à ces élections départementales. Autour de lui, il y aura huit hommes et sept femmes.

L'ascension politique

Sénateur, Jean-René Lecerf n'est pas très connu du grand public, mais il connaît bien les arcanes du département. Sa première élection au conseil général du Nord remonte à 1988. Cet ancien professeur de droit public, né à Valenciennes, a fait l'essentiel de sa carrière politique à Marcq en Baroeul, ville dont il a été maire durant sept ans.

Président du département du Nord, il s'y voyait déjà lors de la parenthèse de droite entre 1992 et 1998, mais il a dû se contenter du poste de premier vice président. Aujourd'hui, à 63 ans, Jean-René Lecerf le reconnaît : Président du département, ce sera le mandat le plus important de sa carrière. Il va même, d'ici à la fin du mois, démissionner de son mandat de Sénateur.

Gaulliste humaniste

Depuis dimanche, Jean-René Lecerf n'arrête pas de recevoir des appels des ténors de l'UMP, Nicolas Sarkozy en tête, et il s'en amuse : « Qu'ils se préoccupent de mon département, c'est bien, mais moi je suis là pour être au service des Nordistes, pas pour préparer la Présidentielle » , dit-il.

Il faut dire que ce Gaulliste humaniste, au flegme quasi britannique, n'a jamais caché que la tendance droitière de l'UMP, ce n'était pas sa tasse de thé. D'ailleurs ses sujets de prédilection au Sénat sont la situation dans les prisons, les discriminations, ou encore le droit d'asile.

A LIRE AUSSI :

Départementales : la gauche perd le Nord mais conserve de peu le Pas-de-Calais INFOGRAPHIE | Les nouveaux départements du Nord et du Pas-de-Calais