Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Joël Sarlot, figure du Sud-Vendée et ex député, est mort

lundi 11 décembre 2017 à 16:16 Par Antoine Denéchère, France Bleu Loire Océan

Figure de la droite vendéenne, Joël Sarlot, qui fut notamment conseiller général et député de Vendée, est mort à l'âge de 71 ans. Vétérinaire de profession, il fut élu local pendant plus de trente ans, aux côtés de Philippe de Villiers puis de Bruno Retailleau.

Joël Sarlot, en 2013
Joël Sarlot, en 2013 © Maxppp -

Vendée, France

C'est Bruno Retailleau, ex président du conseil départemental de Vendée, et actuel sénateur LR, qui l'annonce par communiqué ce lundi : son "ami" Joël Sarlot est mort. Il avait 71 ans. "Défenseur inlassable du sud Vendée, il a beaucoup œuvré pour le développement économique de son territoire", écrit Bruno Retailleau.

Une figure du Sud-Vendée

Joël Sarlot était une figure du Sud-Vendée. Vétérinaire de profession, né à Belfort, il fut d'abord conseiller général du canton de L'Hermenault pendant trente ans (1985 à 2015), devint vice-président de Philippe de Villiers en 1194, et occupa notamment la présidence du comité départemental du tourisme de Vendée, poste stratégique dans ce département, le deuxième de France en termes de nombre de visiteurs accueillis chaque année. Joël Sarlot fut également conseiller municipal, et était jusqu'au 31 décembre dernier le président de la communauté de communes du Pays de L'Hermenault (qui, depuis, a fusionné avec le Pays de Fontenay pour donner le Pays de Fontenay-Vendée)

Déclaré inéligible en 2008

Joël Sarlot, qui fut tour à tour adhérent de l'UDF, puis MPF, suivant en cela la trajectoire politique de l'homme fort d'alors de la Vendée, Philippe de Villiers, fut également député de la cinquième circonscription de Vendée entre 1993 et 2008. A cette date, le Conseil constitutionnel invalide son élection et le déclare inéligible pour non respect du code électoral en matière de comptes de campagne (lors de l'élection législative de 2007). Une élection partielle est organisée. C'est le villiériste Dominique Souchet, également conseiller général, qui est alors élu député,  et Joël Sarlot devient son assistant parlementaire. Mais la division de la droite vendéenne qui survient en 2010 entre Philippe de Villiers et Bruno Retailleau entraîne une brouille entre les deux hommes : les voilà candidats l'un en face de l'autre lors de l'élection législative de 2012. Joël Sarlot atteint le second tour mais est battu par le socialiste Hugues Fourage pour moins de 1300 voix d'écart.

"Une gaieté perpétuelle", selon Bruno Retailleau

Au-delà de cette carrière politique fournie, le président du groupe LR au Sénat Bruno Retailleau salue "un tempérament, une force de caractère ensoleillé par une gaieté perpétuelle et un sens du contact inné. Il était de la trempe de ces élus qui ont su fédérer pour construire la Vendée telle qu'elle est aujourd'hui."