Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Johanna Rolland, maire de Nantes "Le FN fait seulement 7% à Nantes, c'est la démonstration qu'il n'y a pas de fatalité"

-
Par , France Bleu Loire Océan
Nantes, France

Johanna Rolland, maire socialiste de Nantes, était l'invitée de France Bleu Loire Océan ce mercredi matin. Après avoir soutenu Benoît Hamon, elle appelle à voter Emmanuel Macron pour faire barrage au Front National, estimant que "le projet de l'extrême-droite est dangereux et inefficace".

Johanna Rolland, maire de Nantes (PS)
Johanna Rolland, maire de Nantes (PS) © Maxppp - Christophe Morin

Dès dimanche soir, après le premier tour de l'élection présidentielle, Johanna Rolland avait appelé à voter Emmanuel Macron au second tour pour "faire barrage au Front National". Contrairement à certains socialistes de Loire-Atlantique qui ont finalement voté Macron au premier tour, comme son 1er adjoint à Nantes Pascal Bolo ou le maire de Saint-Nazaire David Samzun, la présidente de Nantes Métropole avait glissé un bulletin "Benoît Hamon" dans l'urne dimanche dernier. Ce mercredi sur France Bleu Loire Océan, elle a réitéré son choix de voter pour Emmanuel Macron le 7 mai prochain "sans état d'âmes". Pour Johanna Rolland, "il est désormais le seul qui porte els valeurs de la démocratie et de la République"

Le projet que porte l'extrême-droite est à la fois dangereux et inefficace. (Johanna Rolland)

Johanna Rolland a réaffirmé ses désaccords avec le fondateur d'En Marche !, notamment sur l'extension du travail dominical défendue par Emmanuel Macron, lmais estime que "la question qui est posée dimanche c'est le respect de (...) nos valeurs : est-ce qu'on veut une société de la défiance où on pointe l'autre, et particulièrement l'étranger, toujours comme un problème ?". La maire de Nantes a expliqué qu'en 2002, alors âgée de 22 ans, elle avait manifesté contre l'extrême-droite lorsque Jean-Marie Le Pen s'était qualifié pour le second tour de la présidentielle. "Aujourd'hui, je le referais, mais aujourd'hui j'appelle surtout à aller voter !", explique l'élue socialiste.

Faire barrage au FN, c'est possible. Dans ma ville, il fait 7%, trois fois moins que son score national ! (Johanna Rolland)

Johanna Rolland s'est félicitée du faible score de Marine Le Pen à Nantes (7,12%) et a également évoqué l'avenir. Elle estime qu'il faut "réinventer la gauche". Pour la présidente de Nantes Métropole, "quand on fait 6,5% au niveau national" (ndlr : le score du candidat PS Benoît Hamon), "il faut en tirer les leçons en lucidité, il y a urgence à retravailler sur le fond."

Johanna Rolland, ce mercredi sur France Bleu Loire Océan

Choix de la station

À venir dansDanssecondess