Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le député du Pas-de-Calais José Evrard quitte le FN pour rejoindre Les Patriotes

lundi 27 novembre 2017 à 19:57 Par Claire Mesureur, France Bleu Nord et France Bleu

Elu député en juin dernier sous les couleurs du Front National, José Evrard a donc décidé de rejoindre le mouvement lancé en septembre par Florian Phlippot, a-t-il annoncé ce lundi. C'est le premier député qui représentera Les Patriotes à l'Assemblée nationale.

José Evrad a reçu la carte du parti des Patriotes des mains de Florian Philippot
José Evrad a reçu la carte du parti des Patriotes des mains de Florian Philippot © Radio France - Claire Mesureur

Lens, Pas-de-Calais, France

Florian Philippot l'avait annoncé dès lundi matin, José Evrard l'a confirmé en fin de journée à Lens : le député FN de la 3ème circonscription du Pas-de-Calais quitte le FN au profit des Patriotes. "J'ai toujours fait du combat contre l'Europe ma priorité, aujourd'hui je ne me reconnais plus dans le discours de Madame Le Pen" a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse.

José Evrad a milité pendant plus de 40 ans au sein du Parti Communiste, il avait même été l'un des dirigeants du parti, avant de se tourner vers le Front National. Fils de mineur, il explique avoir assisté impuissant aux ravages de l'Union Européenne qui a conduit, selon lui, à la perte de l'ancien Bassin Minier.

José Evrard justifie son ralliement aux Patriotes

Elu avec plus de 53% des suffrages en juin dernier, il avait alors bénéficié d'un large soutien de la patronne du FN, venue à Lens faire campagne à ses côtés. Mais il avoue n'avoir pas prévenu Marine Le Pen qui a donc appris sa défection par la presse. "Elle a essayé de m'appeler, concède José Evrard, mais je ne lui ai pas répondu! De quoi aurions nous parlé? De nos divergences sur l'Europe?"

Une "bonne prise"?

Florian Philippot qui avait déjà enregistré le ralliement de plusieurs élus locaux dans la région refuse pourtant de parler de "bonne prise" quand on évoque celui du député du Pas-de-Calais. "Nous avions déjà des représentants dans les communes, les départements, les régions et même au parlement européen, mais José sera notre voix à l'Assemblée Nationale".

Le patron des Patriotes qui va demander une audience au Premier ministre, Edouard Philippe, dans le cadre de ses consultations sur le mode de scrutin pour les prochaines élections européennes. "Il est une règle selon laquelle les chefs de parti ayant une représentation nationale participent à ces consultations, désormais le critère est rempli pour les Patriotes", indique Florian Philippot, qui ajoute "si José est libre ce jour-là, il sera le bienvenu"!