Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Coronavirus : le confinement sera prolongé au-delà du 15 avril, Emmanuel Macron s’exprimera lundi soir

Joué-lès-Tours : Des manifestants anti réforme des retraites entrent dans la permanence de Fabienne Colboc

-
Par , France Bleu Touraine

Une nouvelle journée de mobilisation contre la réforme des retraites a réunie 1 000 manifestants selon la police et 1 500 selon les syndicats à Joué-lès-Tours. En marge du rassemblement, quelques manifestants sont notamment entrés dans la permanence de la députée Fabienne Colboc.

Une trentaine de manifestants sont entrés dans la permanence de Fabienne Colboc
Une trentaine de manifestants sont entrés dans la permanence de Fabienne Colboc © Radio France - Manon Derdevet

Les Tourangeaux se sont à nouveau rassemblés ce jeudi 06 février pour la 9ème journée de mobilisation interprofessionnelle et nationale contre la réforme des retraites. Une manifestation était notamment organisé à 10h au départ de la mairie de Joué-lès-Tours. Entre 1 000 personnes selon la police et 1 500 selon les syndicats étaient dans le cortège. D'autres rassemblement sont notamment prévus notamment à 17h30 à Chinon.

A Joué-lès-Tours, la mobilisation a notamment été marquée par l'intrusion d'une petite minorité de manifestants dans la permanence de la députée de la 4ème circonscription d'Indre-et-Loire, Fabienne Colboc au 6 rue de la Douzillière. 

Des manifestants qui sont sortis du cortège d’abord pour entourer le bâtiment, qui héberge plusieurs entreprises, de cellophane puis pour y coller des affiches. 

Des manifestants ont déroulé du cellophane pour coller des affiches devant la permanence de Fabienne Colboc - Radio France
Des manifestants ont déroulé du cellophane pour coller des affiches devant la permanence de Fabienne Colboc © Radio France - Manon Derdevet

Ensuite une trentaine d’entre eux décide d’entrer dans le bâtiment malgré la présence de policiers devant. Ils profitent de la très brève absence d’une secrétaire pour entrer dans le bureau de la permanence. Là, ils rencontrent un attaché parlementaire qui leur explique que Fabienne Colboc est à Strasbourg. Les manifestants décident quand même de lui parler pour lui "crier leur colère" raconte l'une d'entre elle en sortant du bureau.

Ils ne font finalement pas d’importants dégâts, quelques inscriptions au feutre indélébile sur les murs, mais ils coupent le courant ce qui déclenche une alarme. Ils sortent ensuite.

Les manifestants ont écrit au feutre indélébile sur les murs de la permanence de la députée - Radio France
Les manifestants ont écrit au feutre indélébile sur les murs de la permanence de la députée © Radio France - Manon Derdevet

Des policiers sont venus immédiatement sur place pour constater la situation. Interrogé, l'attaché parlementaire ne souhaite pas réagir. 

Fabienne Colboc a dénoncer ces actes quelques heures plus tard sur son compte Twitter. 

La permanence de Laurence Hervé également dégradée

La permanence de la candidate LREM à la mairie de Joué-lès-Tours, Laurence Hervé, a également été la cible de dégradations de certains manifestants. 

Selon des membres de son équipe qui travaillaient à ce moment là, ces quelques manifestants ont essayé d'entrer et de forcer la porte qui étaient fermée. Ils ont collé des étiquettes sur la façade, posé un fumigène devant l'entrée, "une femme a craché dessus" précise un collaborateur de Laurence Hervé. 

La CGT d'Indre-et-Loire, dénonce de son côté dans un communiqué des violences et des propos homophobes sur son secrétaire général. "Le secrétaire général de la CGT 37 a subi une agression physique et verbale de la part d’un militant de l’équipe de la candidate (...) Un coup a été porté au visage et des insultes homophobes ont été déversées sur notre camarade" selon eux. 

A Bléré, Daniel Labaronne est allé à la rencontre des manifestants

Tandis qu'un autre rassemblement était organisé ce jeudi 06 février au matin à Bléré, le député de la 2e circonscription d’Indre-et-Loire, Daniel Labaronne a rencontré plusieurs fois les manifestants. Une fois avant le départ du cortège et une fois au milieu de celui-ci tandis que les manifestants étaient devant la permanence. Rencontre dans le calme et sans dégradation à noter.

Daniel Labaronne recevra une délégation de manifestants lundi 10 février à 10h.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu