Politique DOSSIER : Elections 2017 : journal de campagne

Journal de campagne | J-2 : l'attentat des Champs-Élysées bouleverse la dernière ligne droite

Par Marina Cabiten et Géraldine Houdayer, France Bleu vendredi 21 avril 2017 à 19:03

De nombreux passants ont rendu hommage au policier tué jeudi soir sur les Champs-Elysées.
De nombreux passants ont rendu hommage au policier tué jeudi soir sur les Champs-Elysées. © AFP - Mustafa Yalcin

Le premier tour de l'élection présidentielle aura lieu le 23 avril, soit dans deux jours. Cette dernière journée de campagne officielle vendredi a été complètement chamboulée par l'attentat qui a tué un policier sur les Champs-Élysées.

Que s'est-il passé ces dernières heures dans la course à l'Élysée ? Le journal de campagne de France Bleu est là chaque jour pour vous en livrer l'essentiel. Ce carnet de bord se poursuit ce vendredi avec la dernière journée de campagne officielle avant le premier tour dimanche, grandement bouleversée par l'attaque terroriste sur les Champs-Élysées la veille au soir.

  - Aucun(e)

Quatre

C'est le nombre de candidats à la Présidentielle qui ont annulé tout ou partie de leurs derniers déplacements de campagne, suite à l'attentat de jeudi sur les Champs-Elysées. Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron ont annulé tous leurs déplacements prévus ce vendredi. Benoît Hamon, lui, a annulé le déplacement prévu ce vendredi matin, mais maintenu son discours de l'après-midi à Carmaux, dans le Tarn. Jean-Luc Mélenchon, a souhaité "ne pas interrompre le processus de notre démocratie" et a maintenu son "apéro insoumis" en soirée. Nicolas Dupont-Aignan, François Asselineau, Philippe Poutou et Nathalie Arthaud ont maintenu leurs rendez-vous.

  - Aucun(e)

Je veillerai à ce que tous les individus dont la dangerosité est avérée et notamment les fichés S soient placés en détention dans un cadre judiciaire, ou sous surveillance administrative" - François Fillon

Après l'attentat des Champs-Elysées, François Fillon a déclaré, depuis son QG de campagne, qu'il comptait placer en détention provisoire tous les individus fichés S.

François Fillon a visiblement changé d'avis, puisqu'il y a neuf mois, en juillet dernier, il jugeait qu'une telle mesure "n'aurait aucun sens", rappelle LCI. "C'est une catégorie tellement large qu’on ne saurait même pas comment les surveiller", disait-il à l'époque. Le candidat de la droite affirmait alors s'opposer à "une sorte de Guantanamo des fichés S" .

  - Aucun(e)

Le buzz du jour est un bad buzz. Lors de l’émission "Présidentielle 2017, 15 minutes pour convaincre", jeudi soir sur France 2, Léa Salamé interroge François Fillon sur son programme concernant la sécurité sociale. François Fillon lui répond par une allusion pleine de sous-entendus, et surtout sexiste, sur sa grossesse. "Je comprends que vous posiez la question, puisque vous avez été absente quelques temps, et je me permets de vous féliciter d'ailleurs, mais j'ai déjà répondu 20 fois, y compris sur ce plateau, à cette question", a rétorqué, François Fillon, laissant entendre qu'à cause de son congé maternité, Léa Salamé aurait mal suivi la campagne.

Une remarque qui a suscité l'indignation de nombreux internautes.

  - Aucun(e)

La finale de Top Chef avait lieu mercredi soir sur M6. Dans la foulée, le média en ligne Brut a réalisé "Top Chef d'Etat", un savoureux montage qui mêle les critiques des chefs étoilés, jurys de l’émission, et les déclarations de certains candidats à la Présidentielle. Le résultat va forcément vous faire sourire.

  - Aucun(e)

A deux jours du premier tour, les maires ruraux de la Manche s'arrachent les cheveux, raconte France Bleu Cotentin. A Montrabot, l'un des plus petits villages du département, qui compte 68 habitants, l'organisation du scrutin ressemble à un "casse-tête" pour le maire Jean-Pierre Marie."C'est très compliqué ! Les galères c'est que même à la préfecture ils ne savaient pas où je pouvais trouver les papillons pour voter dimanche", raconte le maire.

La campagne officielle du premier tour de la Présidentielle prend fin officiellement ce vendredi, à minuit. Au-delà, les médias n'ont plus le droit de publier ou de diffuser sondages ni déclarations des candidats jusqu'à dimanche 20h, lorsque les premiers résultats seront annoncés. Pour cette raison, il n'y aura pas de Journal de campagne samedi, et France Bleu vous donne rendez-vous dimanche pour vivre en direct sur le web et à l'antenne cette journée électorale.