Politique DOSSIER : Elections 2017 : journal de campagne

Journal de campagne | J-3 : Macron conseille un étudiant qui a "craqué pour sa prof", Sarko prend la pose avec Fillon

Par Thibaut Lehut, France Bleu jeudi 20 avril 2017 à 19:01 Mis à jour le jeudi 20 avril 2017 à 20:28

Des boules de pétanque à l'effigie des candidats à la Présidentielle.
Des boules de pétanque à l'effigie des candidats à la Présidentielle. © Radio France - Nolwenn Le Jeune

Le premier tour de l'élection présidentielle aura lieu le 23 avril, soit dans trois jours. Pendant cette dernière ligne droite, France Bleu vous présente l'essentiel de la campagne dans un journal de bord. Aujourd'hui, Macron et ses conseils matrimoniaux, un jeu de pétanque original, entre autres.

Que s'est-il passé ces dernières heures dans la course à l'Élysée ? Le journal de campagne de France Bleu sera là chaque jour pour vous en livrer l'essentiel. Ce carnet de bord se poursuit ce jeudi avec un dernier soutien de Nicolas Sarkozy à François Fillon, une question plutôt perso d'un étudiant à Macron, des réseaux informatiques renforcés au ministère de l'Intérieur.

  - Aucun(e)
-

L'opération "unité à droite" se poursuit. Après Alain Juppé mercredi, c'est Nicolas Sarkozy qui affiche une dernière fois son soutien à François Fillon ce jeudi. L'ex-chef de l'État, qui avait posté un message vidéo il y a deux jours appelant à voter pour le candidat des Républicains, pose aux côtés de son ancien Premier ministre. Les deux hommes se sont vus au domicile parisien de Nicolas Sarkozy, selon RTL. "C'était normal qu'on en parle, qu'on en discute, qu'on se voit et que tous ceux qui m'ont fait confiance ou qui ont voté pour moi sachent que je considère que pas une voix ne doit manquer pour la France, compte tenu de l'importance des enjeux, des problématiques que nous avons à affronter, pas une voix ne doit manquer à François Fillon", a expliqué l'ancien Président.

  - Aucun(e)
-

Si c'est réciproque, allez-y, pas de tabou !" - Emmanuel Macron

Suite de la série "Foire aux questions" proposée par l'application Snapchat, avec l'épisode Macron ce jeudi. Et le candidat En Marche! a prodigué ses conseils à un étudiant qui lui expliquait "avoir craqué pour sa prof". Une référence explicite à Brigitte Macron, ancienne prof de théâtre de l'intéressé, devenue depuis sa femme. "D'abord, il faut savoir si c'est réciproque, si c'est le cas, allez-y, pas de tabou ! Si ce n'est pas le cas, interrogez-vous", lui a-t-il répondu.

Emmanuel Macron en a profité pour se plier au jeu du "Bottle Flip Challenge", qui consiste à lancer une bouteille d'eau et de la faire retomber droite après une pirouette. Avec un certain talent, il faut bien le reconnaître.

  - Aucun(e)
-

Le gouvernement a "durci" ses réseaux informatiques afin d'éviter une attaque le soir du premier tour. "Tous les réseaux informatiques qui vont par exemple collecter les résultats, qui vont les additionner, pour au final donner dimanche soir les premières tendances puis les résultats définitifs, ces réseaux ont été durcis, là où il le fallait", a assuré jeudi Guillaume Poupard à France Inter, le directeur de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (Anssi).

En février, le leader d'En Marche! Emmanuel Macron affirmait avoir été victime de 4.000 attaques menées par les Russes. Tous les candidats avaient été briefés sur ce sujet des attaques informatiques par l'Anssi.

Emmanuel Macron qui engrange par ailleurs un nouveau ralliement de poids, avec le soutien, annoncé ce jeudi soir, de l'ancien premier ministre Dominique de Villepin.

  - Aucun(e)
-

"Allô, c'est Emmanuel Macron". Depuis le 18 avril et jusqu'au 21 avril, l'équipe de campagne du candidat pioche des numéros dans l'annuaire public et proposent un message préenregistré à celui qui décroche. En tout, six millions d'appels vont être passés.

Des soutiens de Jean-Luc Mélenchon ont également créé un système de mise en relation baptisé le "mélenphone". Ces volontaires du mouvement de la France insoumise ont déjà passé des milliers d'appels pour expliquer leur programme via cette plateforme. Même chose à droite. Aux élections régionales, les candidats Les Républicains avaient enregistré des messages vocaux pour convaincre les abstentionnistes. La Cnil déconseille clairement aux partis politiques d'utiliser cette technique jugée "particulièrement intrusive".

  - Aucun(e)
-

Une partie de pétanque pour le moins originale à Bayeux dans le Calvados. Devant les caméras de CNN, la chaîne américaine d'info, les joueurs de l'amicale bouliste de la ville ont tiré et pointé... avec des boules à l'effigie des candidats !

► Découvrir l'article de France Bleu Normandie