Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

La République en marche mobilise ses troupes en Isère

samedi 29 septembre 2018 à 19:27 Par Nicolas Joly, France Bleu Isère

Oublier les échecs, saluer les faits accomplis et prévoir les batailles à mener. C'est l'objectifs de ces "Journées LAREM" organisées dans toute la France ces 29 et 30 septembre. En Isère c'est à Voiron que les adhérents ont choisi de se réunir pour une journée de mobilisation.

C'est à voiron que les adhérents à La République en marche de l'Isère ont choisi de se rassembler
C'est à voiron que les adhérents à La République en marche de l'Isère ont choisi de se rassembler © Radio France - Nicolas Joly

Voiron, France

Au cours de prises de paroles des responsables de la République en marche de l'Isère, le bilan du parti présidentiel est régulièrement applaudi par les adhérents. Malgré une chute de popularité pour l'exécutif avec seulement 32% d'opinions favorables pour Emmanuel Macron, les militants restent motivés. 

"Moi j'y crois", déclare Sofiane, jeune adhérent à LREM. "C'est plutôt aux sondages que je ne crois pas. Emmanuel Macron avait qualifié les français de Gaulois réfractaires et je pense que la formule est juste. D'un côté on n'aime pas voir les choses changer et de l'autre on veut que tout change très vite."

Oublier les affaires

Démission de Nicolas Hulot, affaire Benalla, soupçons à l'encontre de Françoise Nyssen et Richard Ferrand... l'exécutif n'a pas été épargné par les affaires. "C'est le cas de tous les quinquennats", tempère Mathis. Pour ce militant il faut oublier les affaires et aller de l'avant : "L'affaire Benalla c'est une tempête dans un verre d'eau. Maintenant c'est du passé, il faut oublier, il n'y a pas de problème avec ça."

Prévoir les européennes

Le but de cette journée de mobilisation ce n'est pas uniquement de s'applaudir les uns les autres. C'est aussi de prévoir les élections européennes qui auront lieu le 26 mai prochain. Pour Patrick, adhérent de la République en Marche depuis quelques mois, c'est un enjeu majeur : "Je suis un européen convaincu. Quand on voit ce qui se passe dans le reste de l'Europe, des discours qui se rejoignent dans plusieurs pays et qui sont inquiétants, on se dit qu'il faut bien se préparer."

Un objectif que confirme au micro le représentant de la République en marche en Isère Jean-Pierre Arroyo. "En 2014 le parti qui est arrivé en tête des élections européennes c'est le Front national. Une fois, pas deux", affirme-t-il.