Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Julien Aubert veut punir les musulmanes qui refusent d’ôter le voile

-
Par , France Bleu Vaucluse, France Bleu

Julien Aubert (Les Républicains) publie 18 propositions pour les islams(s). Le député de Vaucluse veut punir le voile porté comme instrument de propagande. Il suggère aussi d'imposer aux naturalisés français de prendre un deuxième ou troisième prénom tiré du calendrier.

Julien Aubert (LR) suggère de punir les femmes qui portent le voile comme instrument de propagande
Julien Aubert (LR) suggère de punir les femmes qui portent le voile comme instrument de propagande © Radio France - Philippe Paupert

Julien Aubert veut modifier l'interdiction du voile et imposer aux français naturalisés un deuxième prénom tiré du calendrier français. Le député Les Républicains de Vaucluse publie 18 propositions sur les islam(s).  Le document d'une cinquantaine de pages est publié par Oser La France, le mouvement lancé par Julien Aubert l'an dernier. Julien Aubert confie qu'il a "besoin du buzz pour amener ce sujet dans le débat public".

Autoriser le voile, sauf comme instrument de propagande

Le député LR de Vaucluse souhaite que les fidèles des islam(s)  - c'est sa formule - soient d'abord des citoyens français. Julien Aubert souhaite sanctionner celles qui refuseraient d'enlever le voile.  Certes Julien Aubert cite bien une étude médicale jordanienne sur le risque de carence en vitamine D avec le port du voile mais pour lui l'essentiel est ailleurs: "on arrête de punir le port du voile parce qu'il y a  des gens qui portent le voile par attachement culturel". Julien Aubert suggère "une interdiction du voile dans la sphère publique, une permission totale dans la sphère privée". Dans l'espace "intermédiaire", Julien Aubert préconise un "principe général d'autorisation du voile dans la rue et pour l'entreprise un principe général d'interdiction". Julien  Aubert assortit à ces principes des "exceptions et la possibilité pour une autorité compétente légitime de vous demander de l’ôter pour des motifs objectifs de trouble à l'ordre public. Si vous refusez de l’ôter, c'est que vous portez votre voile comme un instrument de propagande. Pour moi, c'est adhérer à l'idéologie islamiste et c'est ce qu'on puni."

Un deuxième ou troisième prénom tiré du calendrier français 

Julien Aubert considère que "la religion musulmane doit être l'égale des autres religions car l'état ne s'en mêle pas". En revanche, pour la culture nationale, Julien Aubert affiche clairement "une préférence culturelle: c'est la culture qui vous accueille. On doit faire primer la culture nationale car sinon on perd le moteur d'assimilation et d'intégration.  Quand je deviens français, je choisi un deuxième ou un troisième prénom -   pas le premier  - mais un prénom est issu du calendrier, largement usité, de la coutume nationale.   Si la France n'est pas capable de mettre ceci sur la table, c'est qu'en réalité nous ne sommes pas capable de parler d'intégration"

Juges militaires et droit de la guerre pour les islamistes

Le député de Vaucluse veut "éradiquer l'islamisme ou les partis islamo - gauchistes comme le parti raciste et anti-blanc des Indigènes de la République".  Pour Julien Aubert, un débat démocratique est nécessaire car "à situation exceptionnelle, il faut un droit d'exception". Julien Aubert considère que "si on conserve le droit actuel, on ne peut pas exclure le risque d'attentat. Si on veut s’attaquer aux gens dangereux, il faut basculer vers une cour de juges militaires qui appliquera le droit de la guerre et déterminera si vous êtes un soldat de Daesh, un espion de Daesh ou une mercenaire de Daesh."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess