Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Justice à Nancy : la ministre confirmera lundi le déménagement des tribunaux

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

En visite à Nancy, ce lundi 23 septembre 2019, la garde des Sceaux, Nicole Belloubet, devrait confirmer le déménagement de la cité judiciaire de Nancy. Le projet fait partie des priorités immobilières du ministère de la justice. Quel point de chute ? Début de réponse...

La cité judiciaire de Nancy pourrait déménager sur les rives de Meurthe.
La cité judiciaire de Nancy pourrait déménager sur les rives de Meurthe. © Radio France - Laurent Watrin

Nancy, France

Bâtiment vétuste, personnels fatigués par des problèmes de moyens, public accueilli dans des conditions peu optimales... A Nancy, cela fait dix ans que les syndicats de la justice, en particulier la CFDT, alertent les ministères successifs. Un audit, réalisé en mars 2018, a permis de relancer un projet d'avenir. 

La garde des Sceaux, Nicole Belloubet vient, ce lundi 23 septembre 2019, "échanger sur les projets immobiliers de la juridiction", annonce un communiqué officiel du ministère.

Trois futurs sites possibles

Le ministère de la Justice aurait l'intention d'aller vite. Nancy fait partie des priorités des programmes immobiliers de la chancellerie. 

Le site d'implantation de la future cité judiciaire de Nancy pourrait être choisi en décembre. Trois points de chute géographiques sont envisagés : l'immeuble de l'hôpital Saint-Julien, dont les services rejoignent petit à petit le plateau de Brabois ; l'ancien bâtiment de la Faculté de Pharmacie ou... la friche Alstom, rue Oberlin. 

Ce dernier emplacement, côté Rives de Meurthe, propriété de la métropole depuis 2003, a hébergé ces dernières années des expositions d'artistes. 

Pas un délire d'architectes !" (un syndicaliste)

Ce terrain des usines où l'on fabriquait des moteurs de paquebots à Nancy (jusqu'à la fin des années 90) présente des avantages : plus de trois fois la surface de la place Stanislas, en dehors du centre-ville, possibilité de bâtir des logements, dans le cadre du plan local d'urbanisme intercommunal (PLUi). 

Mais les syndicats et magistrats de Nancy n'ont pas envie de voir arriver "un délire d'architectes", selon la formule de Maurice Schreyer, porte-parole CFDT. Les personnels souhaitent un bâtiment fonctionnel et accessible aux justiciables.

Actuels locaux vétustes

Une chose est sûre : l'actuelle cité judiciaire de Nancy, proche du parc Sainte-Marie, est vétuste. Des coupures d'électricité ont encore perturbé le travail, cet été. Il faudra quand même patienter pour que les 60 magistrats et 120 greffiers s'installent dans des nouveaux bureaux...

Dans l'hypothèse la plus optimiste, les services du ministère de la justice imaginent l'aboutissement du chantier dans quatre ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu