Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

L’adjoint au maire de Saint-Étienne chargé du commerce et de l’artisanat jette l’éponge

lundi 29 janvier 2018 à 18:49 Par Yves Renaud, France Bleu Saint-Étienne Loire

Lionel Saugues, qui était adjoint au maire de Saint-Étienne en charge du commerce depuis les dernières élections municipales, ne veut plus continuer. Les raisons de ce retrait sont semble-t-il multiples.

Lionel Saugues était il en porte à faux ?
Lionel Saugues était il en porte à faux ? © Radio France - Yves Renaud

Saint-Étienne, France

Il en a expliqué les grandes lignes sur Twitter dimanche soir et du coup, il abandonne sa délégation tout en restant conseiller municipal. 

Lionel Saugues invoque la difficulté à remplir sa mission auprès des commerçants de l’agglomération et les nombreux sujets de désaccords avec la politique du maire Gaël Perdriau dans ce domaine.  

Organisation du marché de Noël et centre commercial Steel

Cette défection intervient à la suite d’une semaine compliquée pour la mairie de Saint-Étienne. Jean-Louis Humbert, le directeur des services, salarié de la mairie, est parti lui aussi. C’est le quatrième départ à ce poste depuis les élections. 

Caroline Tisserand, la directrice de la Cité du design a annoncé vendredi ne pas pouvoir mener sa mission à bien et s’en va également. 

Problème  de communication au sein de la municipalité ou coïncidences malheureuses ? 

Sur le cas précis de Lionel Saugues, les choses semblent claires : il y a une différence de vue notable entre le maire et son adjoint, et il explique avoir constaté qu'il n'avait "plus aucune chance de faire changer les choses de l’intérieur et que c’était une bataille vaine".

Dans le détail, c’est semble-t-il le dossier du centre commercial Steel, qui sort de terre dans le secteur de Monthieu, qui est un des points majeurs d’achoppement. 

le futur centre commercial ( vue d'architecte) - Aucun(e)
le futur centre commercial ( vue d'architecte) - ©Sud Architecte/ IDLIA

La promesse faite aux commerçants du centre-ville de ne pas y installer de commerce concurrentiel pour eux ne serait pas tenue, notamment des commerces de vêtements. L’adjoint se retrouve donc en porte à faux sur le dossier.  

Silence de l’ancien adjoint et du maire

Vient s’y ajouter le sentiment que les problèmes rencontrés par le commerce de centre-ville ne sont pas pris en compte par la municipalité et que les moyens promis pendant la campagne pour la revitalisation du commerce ne suivent pas. Ni Lionel Saugues, ni Gaël Perdriau n'ont répondu à nos sollicitations lundi. 

Du côté des commerçants, l'explication de cette défection de l'adjoint au maire a semblé assez claire. Le centre commercial Steel, en cours de construction à Monthieu, est sans aucune doute au coeur du conflit entre le maire et son ex-adjoint. Et de façon encore plus précise, l'impossibilité pour la mairie de garantir qu'il n'y aura pas d'enseigne directement concurrente aux commerces de centre-ville  et notamment des commerces de vêtements. Jean-Baptiste Agostino, restaurateur de la place de la République (Côte Chaude), parle là de promesse non tenue.

Jean Baptiste Agostino, restaurateur du centre ville