Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

François Rochebloine, ancien député de la Loire, lâche sa permanence parlementaire, mais pas son terrain

jeudi 4 janvier 2018 à 19:46 Par Noémie Philippot, France Bleu Saint-Étienne Loire

L'ancien député François Rochebloine a rendu les clés de sa permanence parlementaire à Saint-Chamond. Après presque trente ans de députation, il n'a pas été réélu en juin 2017. Il garde le sourire grâce à ses liens très forts avec le terrain, mais son sentiment d'impuissance le frustre.

Dans les allées du marché de Saint-Chamond, François Rochebloine est comme chez lui : impossible de faire un mètre sans saluer quelqu'un.
Dans les allées du marché de Saint-Chamond, François Rochebloine est comme chez lui : impossible de faire un mètre sans saluer quelqu'un. © Radio France - Noémie Philippot

Saint-Chamond, France

L'ancien député de la Loire François Rochebloine a dû quitter sa permanence parlementaire à Saint-Chamond. Après presque 30 ans passés entre Paris et sa circonscription, il n'a pas été réélu aux dernières législatives en juin 2017 : Valéria Faure-Muntian, de la République en Marche, a pris sa place à l'Assemblée nationale.

La perte de sa place dans l'hémicycle s'est concrétisée le 31 décembre : arrivé au bout de son préavis, il a quitté son bureau et ne passera plus les portes du 4 place Dorian. Forcément, vider sa permanence a ravivé des souvenirs : "En 29 ans exactement, j'ai dû recevoir 50 000 personnes. Pas toujours moi-même, mais j'ai essayé de traiter leurs problèmes toujours le mieux possible, avec le sens du service. Sur mes cartes de vœux cette année, j'ai mis comme petit phrase : à la fin de ta vie, il te restera ce que tu as donné." 

François Rochebloine a dû se séparer d'une bonne partie des souvenirs de ces 29 années parlementaires en vidant sa permanence à Saint-Chamond.

Monsieur François, j'ai besoin d'un rendez-vous !" "Oui ! Mais vous savez que je n'ai plus de permanence ..." 

Effectivement, quand on le voit arpenter les allées du marché de Saint-Chamond, on voit que ses liens avec son terrain sont encore très forts. On peine presque à croire qu'il a perdu son siège à l'Assemblée : François Rochebloine ne peut pas faire un mètre sans serrer une main, être salué, souhaiter une bonne année. D'ailleurs, certains semblent ne pas savoir qu'il n'est plus député : "Monsieur François ! J'ai besoin d'un rendez-vous !" "Oui ! Mais vous savez que je n'ai plus de permanence !" "Non, je ne savais pas, je peux avoir votre numéro ?!" "Bien sûr, et puis on se donnera rendez-vous dans un café, chez Huguette peut-être."

La frustration de ne plus pouvoir agir sur des dossiers qu'il connaît

C'est grâce à ce genre de moments et puis aux invitations, encore nombreuses, des élus locaux qu'il vit plutôt bien la perte de son statut. Mais la réalité est bel et bien là : il n'a plus de siège à l'Assemblée, et surtout plus de pouvoir d'agir, et c'est là où le bât blesse : "Je me dis que si j'étais encore là, je pourrais prendre le dossier à bras le corps, et peut-être trouver une solution ! C'est _ce sentiment d'impuissance_... enfin voilà." 

A 73 ans, il quitte sans le vouloir la vie politique, mais ne lui parlez surtout pas de retraite : "Ah non, jamais ! La retraite, c'est quand on est allongé, définitivement !", lâche-t-il en riant. Son terrain et ses relations avec les Ligériens lui sont beaucoup trop précieux pour se retirer, alors il pense s'impliquer dans des associations.