Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

L'ancien député Denis Baupin perd son procès en diffamation contre les médias et ses accusatrices

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La justice a relaxé vendredi les journalistes poursuivis en diffamation pour avoir donné la parole à des femmes accusant Denis Baupin d'agressions sexuelles et de harcèlement, au terme d'un procès de la presse mué en charge contre lui. L'ex-député écologiste a été condamné pour procédure abusive.

L'ancien député écologiste Denis Baupin en 2015
L'ancien député écologiste Denis Baupin en 2015 © AFP - MARTIN BUREAU

Accusé d'agressions sexuelles et de harcèlement en 2016, Denis Baupin a perdu son procès en diffamation contre les médias et ses accusatrices ce vendredi devant la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, dite "chambre des libertés",

Au terme d'une enquête de plusieurs mois menée conjointement par France Inter et Mediapart, l'ancien député écologiste avait à l'époque remis sa démission de vice-président de l'Assemblée Nationale. 

Condamné pour procédure abusive 

Débouté, Denis Baupin a en outre été condamné pour procédure abusive, à verser 500 euros de dommages et intérêts à chacun des prévenus qui en avaient fait la demande.

La relaxe est conforme aux conclusions de la procureure qui avait souligné, en février, la bonne foi et le travail sérieux des journalistes. Des arguments repris à leur compte par les juges, pour qui le sujet était en outre d'intérêt général.

Témoignage de Cécile Duflot

L'affaire Baupin a démarré en mai 2016 avec la parution du récit de huit femmes, dont quatre à visage découvert, qui ont toutes décrit des gestes assimilables à du harcèlement ou des agressions sexuelles, le tout commis par un homme bénéficiant alors d'une position de pouvoir au sein des Verts. 

Les plaintes de certaines de ces femmes n'ont rien donné en raison notamment de la prescription des faits allégués. C'est donc Denis Baupin lui-même qui a lancé la machine judiciaire en ouvrant une procédure pour diffamation afin - de son point de vue - de laver son honneur. 

Mais le procès s'est retourné contre le plaignant, absent à l'audience mais accablé, à distance, par les témoignages, dont celui de l'ex-ministre Cécile Duflot. L'ancienne députée et ancienne dirigeante d'Europe
écologie-Les Verts, aujourd'hui retirée de la vie politique, a raconté pour la première fois, à la barre, une scène d'agression dont elle aurait été la victime.

Choix de la station

France Bleu