Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

L'ancien député-maire (PS) de Caen, Philippe Duron arrête la politique

Philippe Duron a participé a son dernier conseil municipal ce lundi soir. Ancien député du Calvados, maire de Caen et président de la région Basse-Normandie, il met un terme à 37 années de vie publique. Une page de la politique se tourne avec le départ de cette figure socialiste.

Philippe Duron, alors maire de Caen, en mars 2008
Philippe Duron, alors maire de Caen, en mars 2008 © Maxppp - PHOTOPQR/OUEST FRANCE/STEPHANE GEUFROI

Caen, France

Philippe Duron ne sollicitera plus aucun suffrage, comme il l'avait annoncé lors des dernières élections auxquelles il s'était présenté. 2014 allait être sa dernière campagne des municipales comme 2012 fut sa dernière course à la députation. "La politique, ce n'est jamais fini, glisse le socialiste. Mais les mandats politiques, oui, c'est terminé." Ce lundi soir, lors du dernier conseil municipal de la mandature, il a donc mis fin à 37 ans de vie publique.

Philippe Duron a été élu pour la première fois en 1983, conseiller municipal de Louvigny, commune située à côté de Caen. Il en a été le maire de 1989 jusqu'en 2001, puis adjoint jusqu'en 2008 et son élection dans la capitale régionale. Conseiller général du Calvados pendant trois ans (1998-2001), il a été élu député en 1997 après la dissolution de l'Assemblée Nationale décidée par Jacques Chirac, puis de nouveau élu aux Législatives en 2007. Ce proche de Laurent Fabius a aussi présidé la région Basse-Normandie (2004-2008) acquise à la droite lors d'une vague rose. En 2008, il est donc devenu le premier maire socialiste de Caen. Battu par Joël Bruneau (UMP à l'époque) en 2014, Philippe Duron est resté conseiller municipal d'opposition.

Maire, député et président de région

"Cela a été une vie publique qui m'a passionné" affirme la figure locale du Parti Socialiste découvert par le grand public alors que l'Orne, la rivière, débordait à Louvigny dans les années 90. "L'une de mes fiertés c'est d'avoir trouvé les solutions pour régler ce problème des inondations dans la basse vallée de l'Orne."

Au moment de jeter un œil dans le rétroviseur, Philippe Duron évoque le hasard, l’inattendu de se retrouver au palais Bourbon en 1997. La première vague rose qui l'a propulsé après la seconde en 2004 à la région Basse-Normandie. "Il y a des vagues en politique, explique celui qui s'est engagé au PS en 1981. Des vagues qui illustrent ces moments où les Français veulent du changement." Et c'est ce qui est arrivé en 2014, alors qu'il briguait un second mandat de maire à Caen. Une majorité d'habitants l'ont rejeté au profit de la liste de droite. "Sans amertume, ni déception" assure aujourd'hui l'intéressé au micro de France Bleu Normandie.

"J'ai gagné dix élections. J'en ai perdu deux" - Philippe Duron

La gauche divisée pour 2020 à Caen

Contrairement à 2008, où Philippe Duron a été élu maire de Caen, la gauche n'est pas rassemblée pour les prochaines élections municipales qui auront lieu les 15 et 22 mars prochain. Deux de ses anciens adjoints vont s'affronter : le socialiste Gilles Déterville et l'écologiste Rudy L'Orphelin (qui compte aussi sur sa liste un autre ancien adjoint de Duron : Xavier Le Coutour). "Je le regrette" déplore l'ancien homme fort de la gauche caennaise qui évoque "des gens de grande qualité." Et lance (encore) un appel du pied :  "Il est peut-être encore temps de faire l'unité avant le dépôt des listes" qui est fixé, en préfecture, au 27 février.

Duron regrette la hausse des impôts en 2009

Son ultime mandat aura donc été au service des Caennaises et des Caennais, en tant que conseiller municipal. L'occasion d'évoquer des réussites et des regrets dans l'action menée dans la capitale régionale. "J'ai plusieurs fiertés dont la très belle bibliothèque Alexis de Tocqueville et le stade nautique. Le regret serait peut-être d'avoir cru qu'on devait être courageux et augmenter les impôts quand il a fallu redresser l'épargne net de la ville. Peut-être aurait-on pu faire autrement." Philippe Duron restera engagé notamment au sein de son think thank "TDIE" sur la question des transports dont il a fait sa spécialité durant sa vie politique.

INTERVIEW. Philippe Duron met un terme à 37 années de vie politique

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu