Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'ancien élu isérois, Bernard Saugey, raconte sa longue carrière dans un livre : "Mieux vaut en rire"

-
Par , France Bleu Isère

Même s'il a pris sa retraite politique, Bernard Saugey, 78 ans dans deux mois, reste une figure politique majeure de l'Isère, UMP, puis LR tendance centriste. Il a commencé sa carrière politique en 1971. Et il la retrace en 56 anecdotes amusantes ou plus sérieuses.

Bernard Saugey nous présente son livre de souvenirs sur sa longue carrière politique
Bernard Saugey nous présente son livre de souvenirs sur sa longue carrière politique -

On appelle cela une vie bien remplie et elle n'est pas terminée ! Bernard Saugey a été maire de Saint Just Chaleyssin pendant 24 ans, conseiller général de l'Isère durant plus de 37 ans, dont près de trois ans comme président, 12 ans conseiller régional, 4 ans député, 16 ans sénateur...Il a aussi été magistrat à la cour de justice et a eu à juger Charles Pasqua ou encore Christine Lagarde

Brouillé avec Chirac pendant trois ans

Lors du premier confinement, pour s'occuper, il a écrit un livre intitulé : "Mieux vaut en rire". Et il narre, d'un style alerte, 56 anecdotes qui ont émaillé sa longue carrière politique. Comme cette brouille avec Jacques Chirac alors Président de la République qui en 1997 dissout l'Assemblée Nationale. Bernard Saugey qui avait battu Louis Mermaz en 93 sait que cette fois-là, il risque de ne pas être réélu en raison d'une triangulaire avec le FN. Et effectivement, il est battu. En colère, il envoie une missive très salée à Jacques Chirac, n'hésitant pas à le traiter, je cite, d'empereur des cons ! "Je pensais que ma lettre n'arriverait pas jusqu'à lui, que son cabinet la bloquerait avant. Mais il l'a lue et pendant trois, il ne m'a plus adressé la parole. Finalement, quand j'ai été élu sénateur en 2001, il m'a appelé chez moi et m'a demandé de le soutenir pour la présidentielle de 2002. C'est comme cela qu'on a enterré la hache de guerre !"

Gaston Lagaffe chez Sarko

Autre anecdote. Cette fois, nous sommes en 2007, durant la campagne présidentielle. Nicolas Sarkozy fait la tournée des popotes et visite l'entreprise, alors florissante de Photowatt, à Bourgoin Jallieu. Mais Bernard Saugey joue les "Gaston Lagaffe" au grand dam de Sarko, sous l'œil des caméras de télé : "Sans le faire exprès, j'ai cassé une plaque de verre. Tout le monde m'a regardé, en souriant, sauf que Nicolas Sarkozy, lui, m'a fusillé du regard! Visiblement pas content que ce petit incident trouble sa visite !

Une jument, nommée Saugette

Une autre fois, Bernard Saugey se trouve à un comice agricole en compagnie de son adversaire de toujours, le socialiste Louis Mermaz. Arrivés devant le stand consacré aux chevaux, Louis Mermaz remarque qu'une jument a été baptisée Saugette. "Elle est de votre famille ?" lui lance, perfide, Louis Mermaz. Bernard Saugey n'a pas le temps de rétorquer, c'est le maquignon qui le fait à sa place : "Non, Monsieur Mermaz, je l'ai appelée comme cela, car elle est née le jour où Monsieur Saugey vous a battu aux élections, et j'étais tellement content que je l'ai appelée Saugette." On sent qu'au souvenir de cette anecdote, Bernard Saugey a la moustache qui frise !

Les rencontres marquantes

Bernard Saugey raconte aussi ses rencontres avec De gaulle, ou le pape Jean-Paul II. Et puis, il rappelle que, en tant que parlementaire, il avait été chargé de dépoussiérer les lois, comme celle de Jules Ferry instaurant l'école gratuite, laïque et obligatoire. "Vous vous rendez compte, qu'en 2000, il était encore écrit que les garçons devaient se livrer à des exercices militaires et les filles à des jeux d'aiguille ! J'ai fait retirer cette phrase !" lâche l'ancien élu, un sourire dans la voix.

Un retraité actif

Bernard Saugey, aujourd'hui retraité de la politique, reste actif ! Il a créé une société de conseil en direction des entreprises et des collectivités locales. "C_ela m'occupe bien_. Je mets à profit mon carnet d'adresses qui est bien rempli !" confie-t-il

  • Le livre de Bernard Saugey, "Mieux vaut en rire", 9,90 euros, 112 pages, est publié aux Éditions 7.
Choix de la station

À venir dansDanssecondess