Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'ancien maire d'Orléans Jean-Louis Bernard, est mort à l'âge de 81 ans

-
Par , France Bleu Orléans

Jean-Louis Bernard, qui fut maire d'Orléans de 1988 à 1989, succédant à Jacques Douffiagues, est mort à l'âge de 81 ans. Député pendant près de 20 ans, vice-président du conseil départemental du Loiret, il était un personnage politique incontournable dans la cité johannique.

Jean-Louis Bernard (à gauche sur la photo) avec Serge Grouard et Jean-Pierre Sueur aux Fêtes Jeanne d'Arc 2012
Jean-Louis Bernard (à gauche sur la photo) avec Serge Grouard et Jean-Pierre Sueur aux Fêtes Jeanne d'Arc 2012 © Maxppp - Christelle Beyssere

L'ancien député du Loiret et maire d'Orléans Jean-Louis Bernard est mort à l'âge de 81 ans, apprend-on par la voie d'un communiqué du maire actuel de la ville, Olivier Carré. Celui-ci salue "un chirurgien respecté, personnalité incontournable du Parti Radical Valoisien, [qui] laisse derrière lui le souvenir d’un homme engagé, discret et humain qui n’avait à cœur qu’une seule chose : le bien d’Orléans".

Elu conseiller régional du Centre en 1986, Jean-Louis Bernard devient maire d'Orléans en 1988 lorsque Jacques Douffiagues, battu aux élections législatives, décide d'abandonner la vie politique locale et démissionne de son poste. Jean-Louis Bernard restera maire de la ville jusqu'en 1989, battu alors par le socialiste Jean-Pierre Sueur.

Quatre mandats de député du Loiret

En 1993 ce chirurgien déjà bien connu à Orléans devient député, sous l'étiquette du Parti Radical Valoisien, parti ensuite affilié à l'UMP. Il exerce son mandat parlementaire jusqu'en 2012, quatre mandats. 

On se souvient en 2007 de sa colère contre Florent Montillot, alors adjoint à la sécurité de Serge Grouard, qui s'était présenté comme candidat dissident, à droite, aux élections législatives, contre lui, dans sa circonscription. 

Jean-Louis Bernard fut aussi conseiller départemental, pendant près de 20 ans, et même vice-président de cette instance alors présidée par le patron de l'UMP dans le Loiret, Eric Doligé. 

C'est une partie de l'histoire d'Orléans qui s'éteint avec lui - Olivier Carré

Les réactions sont nombreuses à l'annonce du décès de cet homme qui a marqué la vie politique orléanaise. Celle notamment de Serge Grouard, l'ancien maire d'Orléans, ancien colistier, sur twitter : "je garde de lui le souvenir d'une personnalité forte et d'un homme d'une grande simplicité. Il fut l'un des premiers à m'accueillir sur Orléans"

En 2012, Serge Grouard avait convié ses prédécesseurs, Jean-Louis Bernard et Jean-Pierre Sueur, à présider avec lui les fêtes Jeanne d'Arc. Jean-Louis Bernard avait alors prononcé un discours d'hommage à Jeanne d'Arc, dans lequel il saluait ce symbole de l'unité nationale. 

Dans son communiqué le maire d'Orléans Olivier Carré précise qu'un hommage lui sera rendu lorsque les circonstances le permettront. L'épidémie de coronavirus interdit les rassemblements et les enterrements sont limités en terme de participants. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu