Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'ancien maire de Gaillac : "Je ne voulais pas que le festival des lanternes soit un fiasco"

-
Par , France Bleu Occitanie

FRANCE BLEU : l'annonce du déplacement du festival des lanternes de Gaillac, qui réunit plus de 400 000 personnes tous les ans fait l'effet d'une bombe. Patrice Gausserand, ancien maire de Gaillac qui a dû rendre son écharpe pour cause d'inéligibilité, a choisi votre radio pour s'exprimer.

Le festival des lanternes à Gaillac en 2017.
Le festival des lanternes à Gaillac en 2017. © Maxppp - Emilie Cayre

Patrice Gausserand merci d'avoir choisi France Bleu pour parler. Ce n'est pas vous qui dirigez à proprement parler l'événement puisque c'est organisé directement par un consortium chinois, mais en tant que maire, c'est vous qui l'avez fait naître et accompagné dans votre ville pendant trois ans.

Pourquoi le festival des lanternes ne se fera plus à Gaillac ?

Je n'ai pas fait l'intermédiaire, j'ai accepté de faire un spectacle qui est un projet culturel chinois. Ce festival a eu lieu en 2017, 2018 et 2019 et s'est arrêté. 

Pourquoi les Chinois ne veulent plus s'installer à Gaillac ?

Car il faut des conditions financières, il faut chercher des partenaires financiers. En 2017 c'était 800.000 euros. Aujourd'hui, avec le confinement, les grands acteurs économiques ne sont plus au rendez-vous. Ils n'ont pas le même intérêt financier pour la culture. Les Chinois, eux, ne veulent pas venir sur un terrain qui n'est pas propice. Quand vous avez des tags qui disent "les Chinois sont des voyous", le consortium chinois n'est pas là pour prendre des coups et avoir une image qui se dégrade. 

Vous vous êtes battu pour les commerçants de Gaillac ?

Je me bats tous les jours. La problématique, c'est de ne pas faire un festival qui soit un fiasco. J'aurais porté un festival de trop. Je comprends la déception, mais pour faire un festival il faut des conditions.

En septembre, vous avez dû laisser votre fauteuil de maire suite à une condamnation à une peine de 10 mois de prison avec sursis et cinq ans d'inéligibilité. N'y a-t-il pas un semblant de rancœur de votre part ?

Non, ce serait ridicule. Je suis fier d'être Gaillacois. Quand je vois les critiques du consortium chinois sur la ville, et les critiques de certains élus municipaux. Ils ont tellement œuvré pour que ce festival s'arrête : , tags, messages sur les réseaux sociaux, donc le consortium chinois prend acte. Il y a des problèmes sur les parkings construits, des gens qui ne veulent pas du festival sur un parc public.

Votre procès en appel a lieu le mois prochain, si vous êtes relaxé vous espérez reprendre votre fauteuil ?

Nous n'en sommes pas là. La sanction est disproportionnée par rapport à ma maladresse. Je souhaite être rejugé.

L'interview de Patrice Gausserand.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess