Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

L'ancien ministre charentais-maritime Philippe Marchand est mort

mercredi 10 janvier 2018 à 12:35 Par François Petitdemange, France Bleu La Rochelle

Ancien Ministre de l'intérieur, député, président du Conseil Général. Membre du Parti Socialiste. Il avait 78 ans.

Philippe Marchand avec Olivier Falorni
Philippe Marchand avec Olivier Falorni - Olivier Falorni

Saintes, France

Philippe Marchand est mort à l'âge de 78 ans. Il fut ministre de l'Intérieur du gouvernement Rocard du 29 janvier 1991 au 2 avril 1992. Président du Conseil Général de la Charente-Maritime entre 1982 et 1985.

Philippe Marchand est mort à 11h30 ce mercredi à l'hôpital de Saintes.

Philippe Marchand était avocat de profession. Il a aussi été député à quatre reprises entre 1978 et 1991, il fut même vice-président de l'Assemblée nationale en 1985.

Il avait poursuivi la décentralisation initiée par Gaston Defferre. "L'intercommunalité qu'on connaît aujourd'hui lui doit beaucoup" rappelle Olivier Falorni. 

"Il a été mitterrandien jusqu'au bout, même dans ses derniers instants", explique le député de Charente-Maritime Olivier Falorni. Qui assure que Philippe Marchand est l'un des hommes politiques qui lui a donné envie de se lancer en lui disant : "Faire de la politique, c'est aimer les gens, si on n'aime pas les gens, il faut faire autre chose".

L'actuel président du Conseil Départemental de la Charente-Maritime, Dominique Bussereau, lui rend également un "hommage respectueux". "Un élu et un homme progressiste et humaniste, grand juriste, amoureux de sa Saintonge et des plaisirs de la vie", écrit Dominique Bussereau. "Le département de la Charente-Maritime est en deuil et s’incline", conclut-il sur Twitter.