Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

L'ancien référent d'En Marche en Ardèche parmi les 100 démissionnaires

vendredi 17 novembre 2017 à 3:18 Par Nathalie Rodrigues et Nathalie De Keyzer, France Bleu Drôme Ardèche

Michel Coste, l'ancien référent départemental d'En Marche en Ardèche, quitte le mouvement ce vendredi, avec fracas, aux côtés d'une centaine d'autres adhérents.

Logo En Marche! pendant la campagne présidentielle (image illustration)
Logo En Marche! pendant la campagne présidentielle (image illustration) © Maxppp - Aurélien Morissard

Michel Coste a été à la tête du mouvement En Marche en Ardèche jusqu'à l'été dernier, il s'était alors mis en retrait. Mais cette fois-ci, il quitte complètement le mouvement, avec fracas.

Sa démission sera remise avec une centaine d'autres par un huissier au siège du mouvement à Paris dans la journée. Dans la tribune qu'ils ont publiée cette semaine, ils dénoncent le manque de démocratie dans la République en Marche.

Il y a une déception qui est énorme, il y a un fossé entre ce que l'on nous a annoncé, et ce que l'on nous fait vivre. Il y a un décalage entre le siège, où il y a une armée de jeunes salariés sans doute très compétents qui sortent de Sciences-Po ou autre, et les centaines de milliers d'adhérents qui se sont rassemblés en croyant à la possibilité d'une nouvelle politique- Michel Coste

Samedi, à Lyon, le conseil du parti doit élire son délégué général, mais il n'y a qu'un seul candidat, Christophe Castaner, et les 386 000 adhérents ne peuvent pas voter. L'Ardéchois Michel Coste explique avoir dit à Christophe Castaner qu'il ne sera pas légitime avec un tel système de vote.

Nous sommes soit disant 390 000 adhérents (je m'interroge sur la réalité de ce chiffre), mais il n'y a que 800 personnes qui vont voter. C'est une évidence que la démocratie peut être améliorée. - Michel Coste

L'Ardéchois Michel Coste quitte LREM