Politique

L'arbre de François Mitterrand fait la fierté de Saint-Gaudent

Par Adrien Bossard, France Bleu Poitou vendredi 8 janvier 2016 à 5:00

Le chêne américain planté par François Mitterrand en 1989.
Le chêne américain planté par François Mitterrand en 1989. © Radio France - Adrien Bossard

Ce 8 janvier 2016, la France commémore les 20 ans de la mort de François Mitterrand. Il restera comme le premier Président de gauche entre 1981 et 1995. Quatorze années au pouvoir qui l'ont mené à Saint-Gaudent, dans le Sud-Vienne. Il y a planté un arbre, l'arbre de la liberté.

Saint-Gaudent et François Mitterrand partagent une histoire. L'ancien Président de la République vient en visite dans ce petit village du Civraisien le 21 mars 1989. Une visite présidentielle à l'occasion du bicentenaire de la Révolution Française, dont Saint-Gaudent se fait le porte-drapeau.

En 1790, c'est ici, dans la commune aux 300 âmes, qu'est planté le tout premier arbre de la liberté, symbole de la Révolution Française. Pour rendre hommage au village, en clin d’œil à l'Histoire, François Mitterrand lance donc, à Saint-Gaudent, les festivités des 200 ans de la Révolution.

Mady a consacré un album entier à la venue de François Mitterrand. - Radio France
Mady a consacré un album entier à la venue de François Mitterrand. © Radio France - Adrien Bossard

Pour remplacer l'arbre de la liberté, emporté par une tempête dans les années 60, le Président de la République en plante un autre. Un chêne américain, juste devant l'église du village.

"Ce n'est pas tous les jours que l'on peut serrer la main d'un Président", Jacques, conseiller municipal

Mady, une habitante, se souvient comme si c'était hier ce jour de mars 1989. "C'était l’effervescence, je n'ai jamais vu autant de monde à Saint-Gaudent. La population a triplé en une journée".

Jacques, conseiller municipal, à l'endroit du tout premier arbre de la liberté.  - Radio France
Jacques, conseiller municipal, à l'endroit du tout premier arbre de la liberté. © Radio France - Adrien Bossard

Une journée nuageuse où le parapluie est de sortie. "Je me rappelle de la remontée présidentielle, rue de la mairie jusqu'à l'église. François Mitterrand, entourée de ses ministres, avec un parapluie. C'est une image qui va me rester, explique Mady. Et puis, les tireurs d'élite postés dans les maisons, l'hôpital de la fortune installé au presbytère, c'était incroyable."

Son mari, Jacques, est l'un des organisateurs de cette visite. Le conseiller municipal a dû tout mettre en oeuvre en l'espace de quelques jours. Pour une belle récompense : "Serrer la main du Président. Ce n'est pas tous les jours que l'on peut serrer la main d'un Président", sourit-il.

"Je l'ai vu grandir cet arbre", Gilberte, une habitante

Pour que le souvenir perdure. - Radio France
Pour que le souvenir perdure. © Radio France - Adrien Bossard

Comme les souvenirs, l'arbre planté par François Mitterrand, lui, est toujours là, 26 ans après._ "Je me réveille tous les matins en le regardant. Il est beau hein !". La maison de Gilberte donne sur le chêne, qui fait 15 mètres de haut aujourd'hui. "Je l'ai vu grandir cet arbre, il n'était pas grand au début, à peine plus grand qu'un buisson. Maintenant, regardez !"_, dit-elle en montrant le chêne.

Un arbre bichonné

Il faut dire qu'ici, à Saint-Gaudent, le chêne planté par François Mitterrand, jouit d'une attention toute particulière. La maire de la commune, Josette Colas, ne s'en cache pas : c'est son préféré. "On demande aux cantonniers de bien s'en occuper, peut-être plus que les autres".

Et pour éviter que les chiens ne viennent se soulager contre l'arbre, car "non on ne fait pas pipi dessus, c'est interdit", un petit parterre de fleurs a été rajouté tout autour.