Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'Ardèche basculera-t-elle à droite ? "Je vais arbitrer sereinement" dit Christian Féroussier

-
Par , France Bleu Drôme-Ardèche

Le maire de Saint-Fortunat-sur-Eyrieux décidera de la présidence du conseil départemental de l'Ardèche. Droite et gauche font jeu égal, avec huit cantons chacun. Christian Féroussier, en rupture avec la gauche, maintient le suspense sur son vote et celui de sa binôme.

Christian Ferroussier annoncera sa décision ce lundi après-midi
Christian Ferroussier annoncera sa décision ce lundi après-midi © Radio France - Willy Moreau

Au lendemain du second tour des élections départementales, l'Ardèche se retrouve dans une situation inédite : égalité parfaite entre élus de gauche avec le président sortant Laurent Ughetto et élus de droite avec Olivier Amrane. Huit cantons et seize élus pour chaque camp. Un binôme fera la différence : Christian Féroussier et Julie Sicoit-Iliozer élus sur le canton Rhône Eyrieux de La Voulte. L'élection est particulière car Christian Féroussier siégeait dans la précédente mandature au sein de la majorité de gauche. Il a quitté le groupe et battu son ancienne binôme Martine Finiels. Alors, choisira-t-il la droite comme on pourrait le penser ? Lui maintient le suspense et promet une décision ce lundi après-midi.

Christian Féroussier était invité de France Bleu Drôme-Ardèche ce lundi matin

Allez-vous choisir de rejoindre la droite et Olivier Amrane ?

Christian Féroussier : Tout d'abord, je suis très heureux qu'avec mon équipe, nous ayons pu gagner le canton de Rhône Eyrieux dans un contexte particulier. C'est une fierté et je veux remercier tous ceux et celles qui m'ont donné cette victoire en montrant aussi que l'on pouvait faire de la politique autrement.  Nous allons ce matin rencontrer les deux camps. Et après ces discussions, en notre âme et conscience, on aura tout loisir de décider. Ce qui est sûr, c'est qu'on gardera la ligne que nous avions de siéger de toute façon dans un collège des indépendants. Et quel que soit le président, nous serons très vigilants sur les orientations du département parce que ce qui compte c'est d'être des élus de proximité et de répondre aux attentes des gens et à leurs préoccupations.

Comment vivez-vous ce rôle d'arbitre ? Ce lundi matin, vous avez le pouvoir de mettre fin  à 23 années de gauche en Ardèche, êtes-vous à l'aise avec ça ?

Vous savez, moi, j'ai été arbitre de foot pendant 25 ans. Une nouvelle fois, je vais devoir arbitrer et je le ferai tranquillement, sereinement. C'est pour ça qu'hier, je ne me suis pas affolé. J'ai savouré la victoire. Ce matin, nous allons nous rencontrer et on prendra nos responsabilités. Ne vous inquiétez pas, je suis homme à prendre mes responsabilités.

Quoi qu'il arrive, on restera indépendants - Christian Féroussier

La droite n'a mis personne en face de vous sur votre canton. Ce serait logique de les soutenir, non ?

Quand je suis parti à cette élection, il était très clair que je ne m'associerais à aucun parti politique et à aucune liste J'ai fait ce que nous avions décidé. Pour autant, j'avais la main tendue d'Olivier Amrame avec qui, d'ailleurs, j'ai des bons rapports. J'ai travaillé avec lui pendant plus de six ans quand il était vice-président délégué de la région. Donc, ça ne pose aucun problème. Mais le compte n'est pas total ce matin.   Il faut qu'on discute avec les uns et les autres et on tranchera. 

Qu'est ce que vous allez leur demander aux uns et aux autres ? Qu'est ce que vous voulez ? 

Vous savez, moi, je ne suis pas quelqu'un qui roule pour les portefeuilles. J'ai un travail pour vivre et heureux de l'avoir. J'ai été vice président des sports sous la mandature précédente, ça m'allait très bien. Vous savez, ce n'est pas du marchandage politique. Et la course aux postes, ça n'est pas du tout ma tasse de thé. A partir de là, je pense qu'il y a des marqueurs à mettre en place aujourd'hui : la relance de la vie associative et aussi des efforts sans précédent sur la santé, les solidarités. Sur la santé, il faut qu'on accélère pour l'intérêt des Ardéchois. On va voir. Mais quoi qu'il arrive, on restera indépendant dans un groupe qui siégera à l'assemblée départementale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess