Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

L'Association des maires ruraux de France tient son congrès national à Poullan-sur-Mer dans le Finistère

vendredi 29 septembre 2017 à 19:13 Par Jonathan Landais, France Bleu Berry et France Bleu Breizh Izel

Plusieurs centaines d'élus ruraux sont attendus ce week-end à Poullan-sur-Mer dans le Finistère pour le congrès national de l'AMRF, l'Association des maires ruraux de France présidée par le berrichon Vanik Berberian.

Des maires ruraux en colère (illustration)
Des maires ruraux en colère (illustration) © Maxppp - Photographe: SEBASTIEN LAPEYRERE

Poullan-sur-Mer, France

Plus de 400 maires ruraux venus de toute la France doivent participer samedi 30 septembre et dimanche 1er octobre à Poullan-sur-Mer, dans le Finistère en Bretagne ou Congrès national de l'AMRF, l'Association des maires ruraux de France, dans un contexte de rigueur budgétaire. Cette année le Congrès a pour thème : "La commune, territoire de France". Les élus doivent s'entretenir lors d'une table ronde avec Jacqueline Gourault, Ministre auprès du Ministre de l'Intérieur sénatrice du Loir-et-Cher depuis 2001.

Des avancées pour les communes rurales

Pour les communes rurales, la colère est un peu retombée depuis cet été puisqu'elles ont obtenu récemment des garanties financières de la part du gouvernement. Si l'exécutif confirme 13 milliards d'euros d'économies sur le quinquennat (2.6 milliards par an) l'effort devrait porter principalement sur les grandes villes et les départements les plus riches, via un nouveau dispositif de de bonus-malus. Les communes rurales et les villes de moins de 50.000 habitants en seraient épargnées.

Mais toujours des motifs d'inquiétudes

Vanik Berberian, le Président de l'association des maires ruraux de France et maire de Gargilesse dans l'Indre reste malgré tout vigilant car il y a toujours des motifs d'inquiétudes, comme la baisse du nombre de contrats aidés et la réforme de la taxe d'habitation. Il réclame un vrai plan pour les campagnes. "On attend un plan d'investissement massif pour les territoires ruraux, on attend une loi cadre pour les territoires ruraux, si tout ça ne vient pas, on va être obligés de lever les babines on a l'habitude".

"C'est ce qu'on va dire à la Ministre : la France est diverse, on ne peut pas raisonner de la même manière sur un département qui est plat ou un département de montagne, sur un département qui a 3 millions d'habitants et sur un département qui en a 220.000, la densité de population importe, l'Etat aujourd'hui tente d'imposer de manière uniforme ses décisions, on va donc le rappeler à la Ministre, la France est diverse par nature et elle n'a rien à voir avec un poisson pané".