Politique

L'éclatement de la gauche en Corse

Par Hélène Battini, France Bleu RCFM mardi 6 septembre 2016 à 10:49 Mis à jour le mardi 6 septembre 2016 à 11:11

Paul-Marie Bartoli (Prima a Corsica)
Paul-Marie Bartoli (Prima a Corsica) © Maxppp - Maxppp

Delphine Orsoni et Antoine Ottavi officialisent leur démission du groupe Prima a Corsica ce mardi 6 septembre en ouverture de séance à l'assemblée de Corse. Derrière cette décision, les divisions d'une gauche "groggy" après la défaite des territoriales en décembre dernier selon Paul-Marie Bartoli.

L’assemblée de corse est réunie en session ces 6 et 7 septembre. Durant ces deux jours deux dossiers de poids seront notamment étudiés, les ordonnances en vue de la création de la collectivité unique au 1er janvier 2018 mais aussi le dossier maritime avec le projet de création d’une compagnie régionale. Toutefois la première annonce importante sera purement politique, elle concerne la démission du groupe Prima a Corsica de deux conseillers territoriaux. Il s’agit de Delphine Orsoni et Antoine Ottavi, tous deux ayant déjà informé leur président de groupe Paul Giacobbi par courrier la semaine dernière. Ce mardi l’annonce est prévue au sein de l’hémicycle en ouverture de séance. La conseillère départementale de Corse du sud et le maire de Bastelicaccia devraient expliquer les sens de cette démission et annoncer la création d’un groupe autonome. Un affaiblissement de l’opposition qui, à l’avenir, pourrait donner l’avantage aux nationalistes au sein de l’assemblée de Corse. En effet le groupe ne dispose que d’une majorité relative dans l’hémicycle. Ce mardi, à quelques heures de cette ouverture de session, Paul-Marie Bartoli, le maire de Propriano, membre du groupe Prima a Corsica était l’invité de la rédaction de RCFM. Il a évoqué les difficultés rencontrées par son groupe et plus précisément ce coup dur porté par Delphine Orsoni et Antoine Ottavi.

Paul-Marie Bartoli (Prima a Corsica)

Paul-Marie Bartoli s’est également exprimé sur les deux dossiers de la collectivité unique et du maritime au cœur de cette session des 6 et 7 septembre 2016. Réécoutez ici l'intégralité de son interview.