Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

L’élu belfortain Bastien Faudot candidat à l’Elysée

jeudi 28 janvier 2016 à 9:09 Par Thierry Campredon, France Bleu Belfort-Montbéliard

Conseiller municipal MRC de Belfort et conseiller départemental du Territoire de Belfort, Bastien Faudot est désormais officiellement candidat à l’élection présidentielle sous la bannière du MRC

Bastien Faudot, candidat MRC à l'élection présidentielle
Bastien Faudot, candidat MRC à l'élection présidentielle © Maxppp

Belfort, France

Il était le seul candidat en lice, Bastien Faudot a donc été logiquement désigné par le MRC pour représenter le Mouvement Républicain et Citoyen à l'élection présidentielle de 2017. Une candidature tout ce qu’il y a de sérieux affirme l’élu belfortain : "cette décision procède d’un choix qui a été mûrement réfléchi lors du congrès du MRC en juin dernier, et à la demande de la quasi-totalité du parti, j’ai accepté cette mission".

Mettre les sujets sérieux sur la table

Et Bastien Faudot l’assure, cette candidature n’est pas un moyen de faire parler du MRC qui n’a plus le même poids depuis le départ de Jean-Pierre Chevènement "ce n’est pas du tout une façon de faire parler de nous, c’est d’abord une façon de mettre les sujets sérieux sur la table, et il est temps car la gauche souffre dans toutes ses organisations politiques, le sens du mandat politique de François Hollande est aujourd’hui terminé, le virage libéral assumé par le chef de l’Etat n’est pas le sens du soutien que nous lui avons apporté en 2012".

La course aux 500 signatures est lancée

En se portant candidat à environ 18 mois de cette élection présidentielle, Bastien Faudot ne craint pas de partir trop tôt en campagne d’autant qu’il lui faudra réunir les 500 signatures d’élus nécessaires pour valider sa candidature, mais là encore, il est plutôt confiant : "nous avons un réseau d’élus encartés au MRC et puis je ne doute pas que dans le pays, il y a un certain nombre d’élus qui seront sensibles aux thèses que nous allons développer dans cette campagne".

Des thèmes de campagne que Bastien Faudot détaillera le 7 février prochain.