Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique DOSSIER : Les élections européennes 2019

L'embarras du choix aux élections européennes et le choix de l'embarras pour l'affichage électoral

-
Par , France Bleu Mayenne

33 listes sont sur la ligne de départ pour les élections européennes du 26 mai. Un record ! 33 listes et donc potentiellement 33 affiches que les communes ont l'obligation d'installer. C'est la loi. Ce qui n'est pas si facile que ça notamment dans des petites communes en milieu rural.

Un panneau d'affichage électoral en Mayenne
Un panneau d'affichage électoral en Mayenne © Radio France

Gorron, France

Dans le bocage mayennais, rien ne laisse penser qu'une campagne électorale vient de démarrer. Un enthousiasme limité, pour l'instant. Le casse-tête n'est pas politique, il est technique avec ces satanés panneaux d'affichage.

Beaucoup de communes ne disposent pas du matériel nécessaire pour afficher 33 listes, d'autres se demandent si elles peuvent diviser chaque panneau en 2 ou en 4, d'autres encore les installeront au petit bonheur la chance près du lieu où les habitants votent. A Gorron, tout est prêt ou presque souligne le maire Jean-Marc Allain : "on a des jeunes qui ont passé une partie de leurs vacances à aider les services techniques pour remettre en état les panneaux et ainsi pouvoir afficher les 33 listes"

"Ça permet à certains de faire de beaux dessins dessus", le maire de Gorron

Le panneau d'affichage franchement, c'est d'un autre temps poursuit-il : "c'est encore de l'argent gaspillé d'autant plus que chaque électeur va recevoir les bulletins de vote et les professions de foi de chaque candidat. Il serait temps de penser à d'autres moyens de communications plus modernes, moins onéreux et qui prennent moins de temps aux services techniques. A l'heure du numérique, je me demande si ces panneaux ne sont pas dépassés. Je ne sais pas combien de personnes regardent ces panneaux, ça doit permettre à des hurluberlus de faire des croix dessus, de faire de beaux dessins dessus". 

Dans des villes plus grandes, à Laval et à Château-Gontier sur Mayenne, qui disposent de moyens plus importants, les services techniques sont sur le pont pour que les 33 listes puissent normalement s'afficher dès le coup d'envoi officiel de la campagne, le lundi 13 mai à minuit.