Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'entrée en vigueur de la réforme de l'assurance chômage reportée à début 2021

-
Par , France Bleu

A l'issue d'une réunion avec les syndicats vendredi, Jean Castex a annoncé que l'entrée en vigueur de la réforme de l'assurance chômage était repoussée, et reportée à début 2021.

Jean Castex a reçu les partenaires sociaux ce vendredi à Matignon.
Jean Castex a reçu les partenaires sociaux ce vendredi à Matignon. © Maxppp - Thomas Padilla

Les partenaires sociaux étaient reçus par le Premier ministre ce vendredi matin à Matignon pour la "conférence du dialogue social". A l'issue de la réunion qui a duré trois heures, Jean Castex a notamment annoncé que l'application de la réforme de l'assurance chômage était repoussée. Donnant satisfaction aux syndicats, il veut mettre l'accent sur "la priorité des priorités : l'emploi".

Le Premier ministre a déclaré que la date d'entrée en vigueur de la réforme serait "décalée" en raison de la crise sanitaire et économique. Le premier volet était entré en vigueur en novembre dernier, mais le second volet était lui attendu le 1er septembre prochain. La réforme dans sa totalité est finalement repoussée en début d'année prochaine.

Une réforme décriée

Cette réforme de l'assurance chômage est très critiquée par les syndicats. En effet, elle entraîne une ouverture de droits retardée, une baisse de l'allocation pour certains, et une durée de droits plus courte pour d'autres. Il faut, par exemple, avoir travaillé six mois sur les 24 derniers mois pour percevoir une indemnisation, au lieu de quatre mois sur les 28 précédemment.

Selon une étude de l'Unédic, la réforme aura des conséquences négatives pour un nouveau chômeur sur deux lors de la première année de son application.

Une nouvelle "conférence de dialogue social" en octobre

Si le chef du gouvernement prône le dialogue, il a tout de même affirmé que cette réforme, comme celle sur les retraites, seraient menées à leur terme. Selon lui, "la réforme de l'assurance-chômage est une bonne réforme. (...) Mais nous avons, parce que nous sommes pragmatiques décidé de l'adapter aux circonstances présentes et donc d'en décaler la date d'entrée en vigueur".

Jean Castex s'est engagé à tenir "le plus grand compte" des propositions des partenaires sociaux. Le Premier ministre a également annoncé la tenue d'une nouvelle "conférence de dialogue social" en octobre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess